RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Hooliganisme lors de Crossing-Binche : défaite 5-0 pour les deux ?

Hooliganisme lors de Crossing-Binche : défaite 5-0 pour les deux ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

16 mai 2022 à 18:30Temps de lecture5 min
Par Philippe Bughin

Le comité sportif de l’ACFF décidera ce mercredi dès 18h quels prolongements donner aux tristes événements vécus hier dans les tribunes, mais aussi sur le terrain du match Crossing de Schaerbeek – Binche. Une double défaite 5-0 entraînerait illico la montée en D2 acff de Sprimont. Attention, c’est un des cas de figure et il risquerait toujours d’y avoir un appel de l’une ou des parties.

Les images d’Antenne Centre, la télévision régionale hennuyère, mais aussi les vidéos circulant sur le net sont parlantes à souhait : certains supporters de la rencontre Crossing de Schaerbeek – Binche sont allés beaucoup trop loin, en pleine séance de tirs aux buts clôturant ce match de tour final de D3 acff, dimanche entre 17 et 18h.

"Le match de la honte " ont titré avec raison plusieurs de nos confrères.
Heureusement, ici, il n’y a eu qu’un blessé, sorti de l’hôpital dans la nuit de dimanche à lundi.
Mais il est aussi regrettable de constater que les échauffourées dans les gradins se sont prolongées sur le terrain, avec des jets de bouteilles en verre et des violentes bousculades entre joueurs.

Au bout du compte, si des personnes ont été roués de coups, si deux joueurs en sont venus aux mains, si une dame s’est retrouvée le visage en sang ou d’autres, ainsi que des enfants sont sortis pétrifiés du stade, c’est l’adjectif inqualifiable qu’il convient d’utiliser pour résumer ce qui s’est passé, hier soir dans l’enceinte communale de l’avenue du Suffrage universel. Au moment des dits événements, on en était à 4-4 dans le tiré des tirs au but, après un 0-0 au bout des nonante minutes et des prolongations. Le joueur Exausé Muray Belesi ayant loupé son penalty, le Binchois Askin Yaman avait, plus tard l’occasion de donner la qualification à son équipe, mais il a vu son envoi stoppé par le gardien adverse.

" Les supporters de l’équipe hennuyère n’ont pas supporté la situation. Ils ont jeté des plateaux qui coupaient vers le terrain, puis tout s’est enchaîné dans les tribunes et sur la surface de jeu, explique prudemment le président du Crossing, Erdal Sevik, lequel s’est aussi empressé d’appeler les forces de l’ordre de la zone Bruxelles Nord à la rescousse. Avant le coup d’envoi, nous avions demandé aux supporters de Binche de rester d’un côté de la grande tribune. Ils ont préféré se déplacer vers le centre des gradins et tout le monde était proche durant le match, ses prolongations et ses tirs au but. Vous savez, nous sommes un club amateur, à ce niveau, personne n’a de séparation entre deux clans de supporters.
Cela a été souvent chaud entre les deux clans de supporters pendant le match, notamment à l’égard du futur joueur de… Mons, notre attaquant Léon Rodrigue Mbenti Ngoumou. Lors des incidents, à chaud, lorsque vous êtes provoqués, il faut savoir ou pouvoir se retenir."

" Tout ça pour ça, rétorque de son côté l’entraîneur de Binche, Jean-Louis D’Achille. Oui, lorsque celui qui n’est pas venu au match découvre les images lundi, il doit se poser des questions. Je suis triste de l’image que laisse cette fin de confrontation hors football. Pendant 120 minutes, j’insiste, il n’y a pas eu le moindre incident sur la pelouse et sur le terrain.
Le Crossing de Schaerbeek, c’est du très costaud, une équipe solide, presque meilleure que nous. Elle a eu les occasions franches durant le temps réglementaire. Mais notre collectif a résisté et dans les prolongations, nous étions mieux. Et donc, je me demande toujours pourquoi au neuvième penalty, tout s’est-il enflammé. Si une des deux équipes avait perdu le match à ce moment, j’aurai eu un début d’explication, mais tout restait possible à 4-4 ! Où et en fonction de quoi, l’étincelle a-t-elle eu lieu dans les gradins ? L’arbitre a dû arrêter cette partie à la suite à un envahissement de terrain.

Pas certain du tout que les 23 qui nous supportaient s’y soient retrouvés. Ok, à un moment donné, tu te dis, il y a des choses graves qui peuvent se passer. Et donc, nous avons respecté la décision de l’arbitre de filer vers les vestiaires. Oui, l’intégrité des acteurs était tout d’un coup menacée. Ce n’est que plus tard, via la feuille de match que je me suis aperçu des deux exclusions à la 120’. J’ai aussi discuté à la rentrée aux vestiaires avec le président Erdal Sevik, de Schaerbeek. Un Monsieur très correct. Nous étions tous les deux ennuyés. On verra la décision, mercredi. D’ici là, nous travaillons comme s’il restait un ou plusieurs matches à jouer. C’est notre travail."
Le rapport de l’arbitre malmédien Jérome Meys indique bien l’exclusion des joueurs Bryan Eyenga Lokilo (Crossing) et Yaman Askin (Binche) à la 120eme minute, dans l’énervement général.
Que s’est-il passé ? Le patron de l’arbitrage francophone, Eric Romain, présent à Schaerbeek dimanche pourra en parler, mercredi soir puisqu’il a aussi été convoqué.

Sprimont, déjà promu, Manage en attente ?

Pour le reste, c’est à partir du contenu de ce rapport que le président et les membres de la première chambre du comité sportif de l’acff devront questionner les trois arbitres, les dirigeants et les deux joueurs exclus, convoqués pour la séance spéciale à Cognelée (Namur), mercredi 18 mai dès 18h.
En coulisses, personne n’est trop rassuré, chaque camp ayant décidé de confier sa défense à un avocat. A l’ACFF, on confirme que Binche et le Crossing de Schaerbeek sont déjà passés par le comité sportif cette saison pour le comportement de fans, soit lié à l’équipe fanion, soit l’équipe des jeunes.
Alors ? Des amendes sont attendues. Sportivement, plusieurs cas de figure sont possibles.
Comme celui de faire rejouer cette rencontre en semaine à huis clos. Mais aussi celui de faire perdre les deux équipes 5-0, ce qui empêcherait Sprimont de disputer sur le terrain la finale de ce tour final le dimanche 22 mai prochain.
Les Liégeois, sans anticiper un appel possible dans le camp des sanctionnés étant alors désigné comme montant direct en D2 acff !
Le département compétition de l’acff devra aussi prendre une décision concernant le match des perdants de cette deuxième journée. Le cas de figure où le Crossing et Binche seraient perdants de leur confrontation impliquera-t-il illico que Manage termine second de cette compétition d’après championnat ? Avec toujours une chance de monter en D2 acff si par exemple Tubize-Braine venait à gagner le tour final de Nat 1-D2 acff.

 

Hooliganisme lors de Crossing-Binche : défaite 5-0 pour les deux ?
Hooliganisme lors de Crossing-Binche : défaite 5-0 pour les deux ? Antenne Centre

Articles recommandés pour vous