Anderlecht

Hugo Broos sur Kompany: "Il doit être conscient qu'il a encore beaucoup à apprendre"

Vincent Kompany et Hugo Broos

© ETIENNE ANSOTTE / YVES BOUCAU - BELGA

Dimanche soir à Mouscron, Vincent Kompany va faire ses débuts officiels en tant que coach du Sporting d'Anderlecht. A trois jours de cette rencontre, l'ancien joueur et entraîneur des Bruxellois Hugo Broos est revenu sur la décision des Mauves de se séparer de Franky Vercauteren et de donner définitivement la casquette d'entraîneur à Kompany.

Intervenu dans Le Soir et dans les journaux du groupe Sudpresse, celui qui a lancé Kompany dans le football professionnel n'est pas surpris de la décision anderlechtoise. "Depuis qu’il est de retour à Anderlecht, Kompany a fait un peu de tout. Et un peu trop de tout à mon sens. Il a été joueur, entraîneur, manager et membre de la direction. Il avait trop de choses à faire. Je pense qu’il l’a désormais compris. Comme il l’a dit lui-même, il fallait clarifier la situation."

Broos, qui a collaboré avec Vercauteren sur le banc d'Anderlecht, avait d'ailleurs pressenti le départ du petit prince du Parc Astrid. "Je sentais qu’il y avait entre Franky et Vincent une différence d’idées sur le football. Dès que Franky est arrivé à Anderlecht, je me suis demandé combien de temps cela allait durer. Ce sont deux personnalités fortes qui ont des visions différentes du football. On devait s’attendre à un conflit footballistique. On disait que Franky était coach mais Vincent le faisait en bord de terrain. Cela ne va pas. Comme ailleurs, il faut une hiérarchie dans le staff technique. Je ne pense pas qu’il y a un problème entre les deux êtres humains mais plutôt entre les deux hommes de football."

S'il estime que cette issue était la seule, Broos sait que la tâche de Kompany sera difficile dans les prochains mois et veut donner un conseil à son ancien défenseur. "Si je peux me permettre:il ne doit surtout pas croire qu’il sait déjà tout sur tout. Il doit être conscient qu’il a encore beaucoup à apprendre. Il avait déjà cette attitude comme joueur. Quand je l’ai titularisé en équipe première au début de sa carrière, il fallait parfois le recadrer un petit peu. Il a la même attitude aujourd’hui et doit se rendre compte que le poste de coach est dix fois plus dur que celui de joueur.

"Avoir un projet de jeu, c’est très bien. Mais il faut avoir les outils pour le réaliser. Je ne pense pas que ce soit le cas pour le moment à Anderlecht. Vous pouvez vous appeler Kompany, Vercauteren, Broos ou Guardiola, si les résultats ne sont pas au rendez-vous, vous êtes attaqués et critiqués."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous