Regions Liège

Huy veut se donner les moyens de compenser la fin du nucléaire

A Huy, un plan d’action a été mis en place pour compenser la perte des recettes liées au nucléaire.
28 juin 2022 à 03:44Temps de lecture1 min
Par Olivier Thunus

Comme d’autres communes, la Ville de Huy vient d’actualiser son plan de gestion. Avec une différence majeure pour la cité hutoise, c’est que dans les années à venir, elle va devoir se passer des recettes liées à la centrale nucléaire, et à Huy, ce n’est pas rien.

Le budget communal hutois, c’est 45 millions d’euros. Les recettes liées aux trois réacteurs nucléaires, c’est 15 millions d’euros. Un tiers du budget. Avec un premier impact dès 2023, avant un deuxième en 2025. Le troisième réacteur pourrait être prolongé durant 10 ans mais l’accord qui le prévoit n’a pas encore été formalisé.

Alors la Ville se prépare à absorber l’impact, avec diverses mesures. A commencer par les taxes : " Nous avons mis sur pied une taxe sur le stockage des déchets nucléaires qui pourrait engendrer une recette d’environ 4,5 millions d’euros par an. Nous avons aussi pris la décision d’indexer tous les tarifs des prestations et des taxes qui sont d’application aujourd’hui. Nous prendrons le maximum autorisé à chaque taxe ", détaille Jacques Mouton, échevin des Finances.

A côté du volet taxes, il y a aussi un volet " bas de laine ". Ce volet, il tient en deux parties. La première, c’est un fonds de réserve constitué au fil des ans en vue de la sortie du nucléaire. Il est d’environ 16 millions d’euros. La deuxième, c’est le plan Oxygène de la Région wallonne. C’est la possibilité pour la Ville d’obtenir un prêt de 27,5 millions d’euros étalés sur cinq à six ans. Durant les premières années, seuls les intérêts seront à rembourser. Le solde ne devra l’être qu’à partir de 2035. Mais il faudra quand même le rembourser.

Et puis une autre partie du plan de gestion actualisé prévoit la construction d’une cité administrative à l’horizon 2025-2026. Elle réunira les services de la Ville et du CPAS et devrait permettre de réaliser de sérieuses économies, d’autant que le plan prévoit aussi de ne plus compenser les départs naturels à la pension parmi le personnel.

Articles recommandés pour vous