Ian Anderson clarifie les choses

Ian Anderson clarifie les choses

© Mark Metcalfe - Getty Images

15 mai 2020 à 12:22Temps de lecture2 min
Par Classic 21

Plus tôt cette semaine, on apprenait que le leader de Jethro Tull était atteint d’une maladie incurable au niveau des poumons.

C’est dans un épisode de "The Big Interview" avec Dan Rather sur AXS TV qu’il confirmait l’information. Il expliquait : "Je vais vous dire quelque chose que je n’ai jamais dit en public auparavant. Je souffre d’une maladie incurable au poumon pour laquelle j’ai été diagnostiqué il y a quelques années."

"Je me bats. J’ai parfois des périodes durant lesquelles une infection se transforme en forte bronchite. J’ai vraiment du mal pendant deux ou trois semaines et c’est difficile de jouer sur scène."

"Je croise les doigts maintenant, car cela fait 18 mois que je n’ai plus eu ce genre de souci, et je suis bien mon traitement. Si je reste dans un environnement qui n’est pas trop pollué avec une bonne qualité d’air, tout ira bien. Mais mes jours sont comptés."

Il clarifie aujourd’hui les choses et tient aussi à remercier ses fans pour leur soutien.

Dans un nouveau communiqué, il dit : "Merci pour vos messages, mais ne vous inquiétez pas pour ma maladie (COPD - maladie pulmonaire obstructive chronique) et mon asthme. Cela fait 14 mois que je n’ai plus eu d’infection ni de bronchite. L’année passée, c’était donc la première fois qu’il ne m’arrivait rien du tout depuis mes 20 ans."

"Je pense toujours, comme je l’ai dit à Dan Rather en septembre dernier, que mes jours, en tant que chanteur, sont comptés, mais pas en tant qu’être humain ! Je vais avoir 73 ans en ce mois d’août, après tout ! Je pense que je serai encore en forme pour un bon moment, sauf si le Covid-19 me prend avant."

"J’ai autant de risque de l’attraper que n’importe qui. Seules les conséquences pourraient être pires que si j’avais 17, ou même 27 ans. De toute façon, je suis moins à risque que beaucoup de gens car j’ai dû pratiquer une hygiène de vie très stricte depuis des années, et le social distancing fait partie de mon quotidien ! Je suis bien entraîné pour me retrouver dans des espaces publics, des restaurants, hôtels, etc."

Il ajoute : "La seule chose qui m’inquiète, ce sont les vols en avion. Mais j’ai avec moi les meilleurs gels hydroalcooliques, sprays, masques, etc. quand je devrai embarquer dans le monde réel pour le travail."

"Avoir une légère COPD ou de l’asthme n’est en rien comparable à tous ceux qui souffrent dans le monde. Il n’y a pas d’impact sur ma vie quotidienne tant que je n’attrape pas une grippe ou un rhume qui tournerait en bronchite, ce qui me poursuit depuis que je suis jeune homme."

"D’un autre côté, je ne souffre ni d’hémorroïdes ni de dysfonction érectile. Les choses vont donc plutôt dans le bon sens !"

Sur le même sujet

Les 50 ans d’Aqualung de Jethro Tull

Articles recommandés pour vous