RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Les Mythes de l'actu

Icare, celui qui voulait voler de ses propres ailes plus haut que l’interdit

Les mythes de l'actu

La chute d'Icare

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

31 janv. 2022 à 13:56Temps de lecture4 min
Par Céline Dekock d'après la chronique de Pascale Seys

"Fais attention à ne pas te brûler les ailes !" Cette mise en garde, qui nous enjoint de ne pas être imprudents en dépassant les limites, est – comme bon nombre de citations et expressions courantes – directement issue de la mythologie grecque et de la malheureuse aventure d’Icare, fils de Dédale qui, n’ayant pas écouté les conseils avisés de son père, s’est noyé dans la mer. Pascale Seys, dans ses Mythes de l’actu, nous explique comment, en traversant le temps, les mots et les mythes nous rappellent à notre mémoire.

C’est l’histoire d’une prouesse, guidée par un très profond désir d’évasion et de liberté. C’est l’histoire d’une ascension spectaculaire qui est très rapidement suivie d’une chute tout aussi spectaculaire. C’est l’histoire d’un triomphe de courte durée, qui coûte une paire d’ailes et le prix d’une vie, celle du personnage mythologique d’Icare.

Dans la mythologie grecque, Icare est le fils de Dédale, architecte de génie, concepteur du fameux labyrinthe aux issues introuvables, dans lequel est enfermé le Minotaure. Toute personne s’aventurant dans ce labyrinthe était perdue à jamais. Pourtant, Thésée, grand héros de l’Attique et futur roi d’Athènes, réussit l’exploit de sortir du labyrinthe de Dédale, après avoir vaincu le Minotaure. Mais cet exploit, Thésée ne l’a pas accompli seul. Il a en effet reçu l’aide précieuse d’Ariane et de Dédale.

Rendu fou de rage par la fuite de Thésée et d’Ariane, le roi Minos enferme Dédale et son fils Icare à l’intérieur du labyrinthe. Ne pouvant s’échapper par les voies terrestre ou maritime (surveillées par le roi), Dédale a l’idée de fabriquer pour son fils et lui des ailes pour s’échapper par le ciel. Ces ailes étaient faites de plumes et de cire. Avant de laisser son fils Icare prendre son envol, Dédale lui adresse une dernière recommandation, ne pas voler trop près de la mer, afin que l’humidité n’atteigne les plumes de ses ailes, et ne pas voler trop près du soleil, dont les rayons et la chaleur risqueraient de faire fondre la cire de ses ailes.

La Chute d’Icare, Carlo Saraceni
La Chute d’Icare, Carlo Saraceni Fine Art Images via Getty Images

Des recommandations que le jeune Icare, grisé par la hauteur et l’idée de dépasser ses limites, n’a pas écoutées. Volant au plus près du soleil, Icare se brûle les ailes, précipitant sa chute fatale dans la mer qui portera son nom, la mer icarienne.

Ce mythe, raconté par Diodore de Sicile, Pausanias ou encore Ovide dans ses Métamorphoses, a connu de nombreuses interprétations. Certains y voient l’orgueil du père, Dédale, qui a précipité la mort de son fils en surestimant l’ingéniosité de son invention. D’autres y voient la notion de transgression et celle de la relation parents, enfants, ces derniers ayant tendance à ne surtout pas écouter les conseils de leurs parents.

Sur le même sujet

Pygmalion et Galatée, du mythe à l’effet

Les Mythes de l'actu

Le lit de Procuste, ce mythe grec qui nous met en garde contre les dangers de la standardisation

Les Mythes de l'actu

Articles recommandés pour vous