RTBFPasser au contenu
Rechercher

Il sera bientôt interdit d'exporter des déchets plastiques non purs vers des pays non-OCDE

Il sera bientôt interdit d'exporter des déchets plastiques non purs vers des pays non-OCDE
22 déc. 2020 à 17:38Temps de lecture1 min
Par Belga

A partir du 1er janvier, de nouvelles règles vont entrer en vigueur concernant l’exportation de déchets plastiques depuis l’UE, validées mardi par la Commission européenne. Nouveauté importante : il sera interdit d’exporter des déchets plastiques dangereux ou non purs, et donc difficiles à recycler, vers les pays pauvres. Seul du plastique pur et propre destiné au recyclage pourra encore voyager vers les pays non-membres de l’OCDE, selon ces nouvelles règles.

Les exportations incontrôlées de déchets plastiques en tout genre ont augmenté ces dernières années, avec un lourd impact environnemental. Un pays comme la Chine était une destination privilégiée pour les déchets du reste du monde, mais sa décision de restreindre soudainement ses importations de plastiques a plongé en 2018 le circuit de recyclage mondial en crise.

Les industriels européens se sont donc davantage tournés vers d’autres pays asiatiques tels la Malaisie et le Vietnam, puis vers l’Indonésie et la Turquie, entre autres, ne cessant de rechercher d’autres destinations bon marché pour les surplus de déchets plastiques. Une fois sur place et loin des yeux occidentaux, les déchets sont parfois simplement brûlés ou abandonnés dans des décharges frauduleuses ou dans les océans.


►►► Lire aussi : pourquoi le recyclage du plastique est-il responsable d’un début de crise à l’échelle mondiale ?


Les nouvelles règles qui entreront en vigueur le 1er janvier doivent limiter ce risque et donner globalement davantage voix au chapitre au pays importateur, qui pourra imposer ses conditions. Elles doivent aussi instaurer un meilleur contrôle de tous les déplacements transfrontières de déchets plastiques dangereux ou difficilement recyclables, y compris à l’intérieur de l’UE.

L’an dernier, l’UE a exporté en tout 1,5 million de tonnes de déchets plastiques, rappelle mardi la Commission.