L'actu du Jazz

Il y a 100 ans naissait Oscar Pettiford

Oscar Pettiford

© Tous droits réservés

30 sept. 2022 à 14:33Temps de lecture2 min
Par Arnaud Quittelier

Maître de l’harmonie, ne vivant que pour la musique, le contrebassiste Oscar Pettiford connaîtra une carrière bien trop courte puisqu’il décède le 8 septembre 1960 à l’âge de 37 ans, victime d’un virus lié à la poliomyélite.

Né d’une maman amérindienne et d’un papa moitié afro-américain, moitié cherokee, Oscar Pettiford voit le jour le 30 septembre 1922 en Oklahoma. Après avoir étudié le piano, il pratique la basse dans l’orchestre familial de 1936 à 1942.

Du violoncelle par hasard

Engagé par Charlie Barnet en 1943, les collaborations s’enchaînent avec : Lionel Hampton, Lucky Millinder, Dizzy Gillespie, Coleman Hawkins, Duke Ellington ou encore Woody Herman, en 1949. C’est là qu’il joue du violoncelle pour la première fois avant de se casser le bras dans un accident de voiture.

En 1954, Oscar Pettiford se confiait sur ce sujet à N. Remy dans le magazine Jazz Hot N°94 : "J’avais essayé l’instrument tout à fait par hasard l’après-midi dans un magasin, et James Charles Heard (batteur de la formation) m’avait conseillé d’en jouer définitivement, ayant trouvé cette sonorité fort attrayante. Je commençai donc le show comme chaque soir, et au moment de mon solo de basse, " The Great Lie " tout l’orchestre sortit comme d’habitude. Mais au lieu de rester sur scène avec la section rythmique, je posai la basse tout en regardant d’un côté Woody Herman qui pâlissait et s’agitait, et de l’autre "mon" cello qu’on apportait. E jouai donc le morceau sur cet instrument et fis un véritable succès. Remis de ses émotions, Woody, qui avait beaucoup apprécié ma prestation me demanda de préparer un nouveau morceau pour l’inscrire au programme."

Ami de Django

Par la suite, Oscar Pettiford continuera d’accompagner les stars du jazz, de Charles Mingus en passant par Zoot Sims, Max Roach, Julius Watkins…Parmi ses musiciens préférés : Clifford Brown, Art Tatum, Tal Farlow, Irving Ashby, Charlie Parker ou encore Django Reinhardt : "J’étais heureux et fier d’être chez Ellington en même temps que Django. C’était un homme merveilleux ! Evidemment, il ne connaissait pas les affreux problèmes du racisme aux Etats-Unis, et un jour que nous nous trouvions dans un bar où le garçon refusait tout net de me servir, Django, rouge de fureur, s’indigna et m’entraîna aussitôt hors de ce lieu. J’ai gardé un tel souvenir de lui que, à l’annonce de sa mort, je fondis en larmes !". Ce qu’il déteste le plus d’entendre ? Dave Brubeck "He doesn’t play nothing !".

En 1954, Oscar Pettiford enregistre pour le label Bethlehem et sort l’album éponyme. Oscar Pettiford est à la basse et au cello, Julius Walkins au cor, Charlie Rouse au saxophone ténor, Duke Jordan au piano et Ron Jefferson à la batterie.

Bonne écoute !

Ecoutez Musiq3 Jazz

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Il y a 100 ans naissait Illinois Jacquet

L'actu du Jazz

Articles recommandés pour vous