Champions League - Foot

Il y a 20 ans, Zidane suspendait le temps pour une volée iconique en finale de Ligue des champions

SOCCER-CHAMPIONS LEAGUE-MADRID-LEVERKUSEN
15 mai 2022 à 08:42Temps de lecture2 min
Par Lancelot Meulewaeter

C’était il y a 20 ans. Le Real Madrid remportait la Ligue des champions 2002 en battant Leverkusen au terme d’une finale arrachée. Si les contours de ce match entre l’archi-favori madrilène et la surprise allemande sont devenus flous pour les amateurs lambda de football, ce trophée madrilène porte le sceau d’un homme et d’un geste (qui a fait le reste…) : la volée de Zinédine Zidane.

La naissante ère galactique

Le Real Madrid de 2002 avait déjà amorcé le début de l’ère galactique de Florentino Perez. Ce concept désignait l’ambition du président madrilène de recruter les plus grandes stars du monde du ballon rond pour les faire cohabiter dans un onze dégoulinant de classe. Zinédine Zidane constituait l’un des pions phare du projet de Perez. Le Français avait débarqué au début de la saison 2001-2002 pour un montant de 75 millions d’euros, qui constituait alors une somme record. A ses côtés, Luis Figo (ex-Barça) faisait lui aussi partie des cadres d’une équipe qui s’apprêtait, plus tard, à être rejointe par Ronaldo ou David Beckham.

Mais pour cette saison 2001-2002, le Real Madrid est particulièrement ambitieux. Le club atteint la finale de la Copa del Rey et lutte pour le titre mais les deux objectifs lui filent sous le nez dans les moments cruciaux. C’est dire si cette finale de Ligue des champions, obtenue grâce à des victoires contre le Bayern (quart de finale) et le Barça (demi-finale) revêt une importance capitale pour la crédibilité du projet du Real Madrid.

Un centre venu de la gauche

En face, Leverkusen fait figure d’invité surprise de choix, vu sa saison exceptionnelle qui l’a vu épouser la même trajectoire que son adversaire du soir : une défaite en finale de la DFB-Pokal et un titre de champion perdu d’un souffle au profit du Borussia Dortmund.

C’est dire si les deux formations ont le couteau entre les dents au moment d’en découdre, dans ce théâtre particulier que constitue Hampden Park à Glasgow. Dans cette rencontre, un but du défenseur brésilien Lucio répond à l’ouverture du score de l’Espagnol Raul. Mais avant même le repos vient le geste dont l’ensemble des fans de football se rappellent. Sur un centre en cloche distillé par Roberto Carlos, Zizou arrête sa course en plein cœur du rectangle. Il prend le temps de fixer le ballon et d’armer élégamment sa reprise. Du gauche, il fouette le ballon qui crucifie le gardien Hans-Jorg Butt.

Zidane, finaliste malheureux avec la Juventus en 1997 et 1998, peut exulter : il tient sa première Ligue des champions. Personne ne s’en doute, mais ce trophée européen soulevé par l’équipe de Vicente Del Bosque sera le seul de l’ère galactique. Les arrivées de Ronaldo et Beckham dans les années qui ont suivi n’ont pas réussi à maintenir le Real Madrid sur le trône.

Loading...

Articles recommandés pour vous