Culture & Musique

Il y a 50 ans sortait l’album "Mwandishi" d’Herbie Hancock

30 mars 2021 à 14:27Temps de lecture2 min
Par Arnaud Quittelier

Enregistré le 31 décembre 1970 à San Francisco, l’album "Mwandishi" sort en mars 1971 sur le label Warner. Herbie Hancock a 30 ans et vient de vivre une expérience musicale unique, faire partie du Quintet de Miles Davis. Une époque durant laquelle il enregistre également pour Blue Note et publie deux albums qui marqueront les années 1960 "Empyrean Isles" en 1964 et "Maiden Voyage" en 1965.   

Maiden Voyage - Herbie Hancock & Chick Corea - Frankfurt, Germany 1978

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Signant chez Warner après son passage chez Miles, Hancock s’aventure alors vers des productions et enregistrements plus expérimentaux, mélangeant l’acoustique à l’électronique, la soul, le jazz fusion, la musique électro... tout en profitant du bagage accumulé auprès de l’illustre trompettiste.

Quand Hancock se réinvente

"Mwandishi" est le premier d’une série de trois albums dans lequel Hancock fait place à l’improvisation et l’expérimentation avant de se tourner ensuite vers une musique plus accessible comme avec l’album "Head Hunters" en 1973. Au début des années 1970, je jazz est en pleine transformation et Hancock est lui aussi à la croisée des chemins. Il pensait même à cette époque, faire autre chose que de la musique. Pour cette nouvelle aventure, Herbie Hancock baptise son Septet, Mwandishi Band, Mwandishi étant le nom en swahili d'Hancock et voulant dire "compositeur". Hancock adopte ce nom à la fin des années 1960, suivi par les membres du Sextet original : Mchezaji pour Buster Williams (basse), Jabali pour Billy Hart (batterie), Mganga pour Eddie Henderson (trompette, bugle), Mwile pour Bennie Maupin (clarinette basse, flûte alto, piccolo), Pepo Mtoto pour Julian Priester (trombones ténor et alto) et Ndugu pour Leon Chancler (batterie et percussions).

 

Mwandishi Band Live, 1972

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ce premier album du groupe comporte seulement trois plages de 13, 10 et 21 minutes. La première "Ostinato (Suite For Angela)" est dédiée à la militante américaine Angela Davis et met en valeur la trompette d’Eddie Henderson et la clarinette basse de Bennie Maupin, le tout accompagné par une basse obsédante de Buster Williams et les improvisations sur son Fender Rhodes d’Hancock. Le second titre "You'll Know When You Get There" pourrait-être, dans sa première partie, une musique de film proche de celle de "Bullit", composée par Lalo Shifrin. La plus longue composition "Wandering Spirit Song" ferme la marche mettant une fois encore en avant l’esprit collectif qui anime cet album.

Loin d’être un succès commercial, la formation Mwandishi connaîtra cependant un bel intérêt lors de leurs différentes tournées. Cet album fait partie des préférés d’Herbie Hancock et marque un moment particulier dans la carrière de ce géant du jazz.

Bonne écoute !

Herbie Hancock : "Mwandishi" (Album)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

2022 sera l'année Toots

Culture & Musique

Les concerts Restart : en attendant de pouvoir retrouver la scène musicale "en vrai"...

Culture & Musique

Articles recommandés pour vous