Cinéma - Belge

“Images d'Ostende” : la côte belge en 1929

© © Henri Storck

Dans son premier court-métrage, le cinéaste belge Henri Storck sublime sa ville natale.

Considéré comme le "père du documentaire belge", Henri Storck a laissé derrière lui une œuvre foisonnante : quelques longs-métrages bien sûr (dont le mémorable “Misère au Borinage”), mais c'est vers le court-métrage que le cinéaste belge s'est le plus souvent tourné. Parmi les dizaines de films produits par ses soins, on retrouve des œuvres de commande, des docus d'avant-garde, des films militants et des œuvres expérimentales.

C'est sans doute à cette dernière catégorie qu'appartient le tout premier court-métrage d'Henri Storck, “Images d'Ostende”, datant de 1929. À une époque où le documentaire cherche encore son identité et ses codes, le cinéaste, inspiré notamment par les films de Robert Flaherty, a entrepris de filmer sa ville natale. Dépourvu de son, le court-métrage n'a pas non plus de narration, si ce n'est quelques intertitres qui divisent le film en chapitres : le port, les ancres, le vent, l’écume, les dunes, la mer du nord.

Un programme très simple en apparence, mais qui exerce rapidement une fascination pour celui ou celle qui en est le spectateur. Vagues qui se mêlent les unes aux autres, l'écume qui s'accumule, le reflux de l'eau qui crée des formes et des mouvements sans cesse changeants : les images collectées par Storck dégagent une indéniable poésie. Démontrant dès ses débuts une maîtrise solide du cadre et un regard attentif sur son environnement, il s'impose comme un cinéaste de l'épure. Ses choix reflètent un désir d'aller au-delà de l'esthétique des cartes postales  : aux images d'ensemble de paysages touristiques, il oppose des plans de détail de son Ostende hivernal, formant un tableau impressionniste de celle-ci. Fort attaché à sa ville natale, il y posera d'ailleurs sa caméra à de multiples reprises.

 

Le film est à découvrir sur la plateforme Avila, en VOD et SVOD.

Loading...

Sur le même sujet

Un été réussi pour le secteur touristique à la Côte avec un taux d’occupation moyen des hôtels de 85%

Belgique

Le cinéma d'Henri Storck sur grand écran et en musique à Bozar

Cinéma

Articles recommandés pour vous