Regions Liège

Imprimer des documents électroniques pour pouvoir les rescanner : l’Onem en absurdie

David Baar – FGTB Liège service chômage

© RTBF – François Braibant

Bienvenue en absurdie. Depuis le confinement, les travailleurs au chômage peuvent introduire leurs documents auprès de leur syndicat sous forme électronique. Sauf que le syndicat est obligé ensuite d’imprimer ces documents pour les envoyer à l’Onem… qui va les rescanner.

Prenons le cas de ce musicien. Il s’appelle Michel. Il travaille au contrat. "J’ai fait cinquante et une dates. Dans mon dossier, j’ai les contrats, les fiches de paie et les C4 (cinq pages chacun). Ça fait cent cinquante-trois PDF que j’ai dû télécharger, renommer puis signer de manière électronique. C’est quasiment deux heures de travail administratif par semaine."

Imprimer des PDF pour pouvoir les scanner

Ces documents électroniques, Pierre les envoie par courrier électronique au service chômage de la FGTB Liège, chez David Baar. "Nous recevons les versions PDF des documents des chômeurs, donc sous forme électronique, et nous sommes obligés de les imprimer pour les mettre dans un bordereau que nous devons imprimer également et que nous envoyons par courrier à l’Onem.

Et, à l’Onem, que vont-ils faire ? Ils vont scanner tous ces documents papier pour les introduire dans leur système informatique ! "

Le service chômage de la FGTB Liège a traité et envoyé 18.000 dossiers à l’Onem cette année. Un gros 20 pourcent étaient électroniques. A cinq pages le dossier, ça en fait 18.000 à imprimer puis à rescanner.

La réponse de l'ONEM*

Nous avions essayé, à plusieurs reprises, d'obtenir une explication de la part de l'ONEM. Sans succès. L'organisme a fini par nous rappeler après la diffusion de notre reportage en radio et nous a envoyé un communiqué : "Durant le confinement, [...] l’ONEM a décidé de faire preuve de souplesse en acceptant des documents scannés adressés à l’organisme de paiement par voie électronique. [...] " L'introduction électronique de documents a existé, entre les allocataires sociaux et les organismes de paiement, mais de manière temporaire. 

"Le mode d’introduction généré par cette souplesse, temporaire et directement liée à la crise COVID, crée évidemment des difficultés pour ce qui concerne la garantie de l’authenticité des documents et la sécurité des données."

David Baar du service chômage de la FGTB nous précise que si depuis le confinement les assurés sociaux peuvent (provisoirement) envoyer leurs documents par courriel, le service chômage, lui, a toujours dû communiquer leurs demandes d'allocations à l'ONEM sous format papier, donc, dans un certain nombre de cas, imprimer des documents reçus sous forme électronique.

Le communiqué de l'ONEM continue : "Pour que l’organisme de paiement puisse transférer des données électroniques à l’ONEM, cela doit avoir lieu, d’une part, au moyen d’un canal sécurisé et, d’autre part, d’une façon qui permette le traitement structuré de ces données, dont leur utilisation dans les programmes informatiques.

Depuis plusieurs années, l’ONEM travaille sur la digitalisation des formulaires afin de permettre leur introduction électronique. Ces travaux ont été accélérés avec les conséquences de la crise COVID mais les développements informatiques indispensables ne se font pas en un jour et nécessitent des moyens conséquents."

La digitalisation prend du temps

"Aujourd'hui ce qui se passe" précise Joëlle Grünspan, la chargée de communication de l'ONEM, "c'est qu'on a encore dû imprimer ces documents parce que nous n'avons pas encore tous les systèmes de digitalisation des formulaires pour pouvoir permettre une introduction électronique. On travaille sur la digitalisation des formulaires, mais ça prend du temps. Une fois que le projet de digitalisation sera mis en place, oui ce sera possible de transmettre des formulaires à l'ONEM par voie électronique."

David Baar, du service chômage de la FGTB précise que la possibilité pour les affiliés d'envoyer leurs documents sous forme électronique à leur organisme de paiement doit se terminer le 31 décembre prochain. 

*Mise à jour le 28/09/2022 à 16:04

 

 

Articles recommandés pour vous