Incendies aux Etats-Unis : un phénomène amplifié ces dernières années par la sécheresse et le réchauffement climatique

11 sept. 2020 à 06:54Temps de lecture2 min
Par P.V. avec Agences

La saison des incendies fait rage plus que jamais sur la Côte Ouest des Etats-Unis : un demi-million de personnes auraient évacuées dans l’Etat de l’Oregon. "Nous nous attendons à voir beaucoup de pertes en termes d’infrastructures et de vies humaines, a notamment déclaré Kate Brown, gouverneure démocrate de l’Etat. Cela pourrait être la plus grande perte de vies humaines et de biens liée à des incendies de forêt dans notre histoire."

Cette année, les feux sont en effet particulièrement nombreux et dévastateurs. A San Francisco, le ciel a pris une couleur orange à cause des fumées dégagées. "On avait l’impression qu’il était 9 heures du soir, témoignait Julie Vandermeersch, une Belge installée dans la ville, en direct ce vendredi dans Matin Première. On aurait donc vraiment cru que c’était l’apocalypse." Pourtant, les incendies sont une habitude à cette période de l’année. Mais Julie Vandermeersch confirme : ils sont plus fréquents et sont arrivés plus tôt cette année. "Normalement, ils arrivent aux alentours de fin octobre-novembre", explique-t-elle.


►►► À lire aussi : Incendies : quand la Californie brûle, San Francisco s’embrume (vidéos)


Autre explication de cette hausse des incendies : "ils ont été provoqués par des raisons tout à fait différentes, note Julie Vandermeersch. L’année passée, on était sur des éléments d’une infrastructure électrique qui avaient des défauts et qui avaient déclenché ces feux, alors que cette année c’est vraiment un phénomène météorologique d’éclairs qui sont survenus sur plusieurs parties de la Californie et qui ont déclenché multiples feux."

Alors que les Etats-Unis sont frappés de plein fouet par la pandémie de covid-19, la qualité de l’air est d’autant plus préoccupante pour les Californiens. "Les gens vérifient la qualité de l’air, et en fonction de ça, ils prennent les mesures de soit rester à l’intérieur ou soit éviter de trop sortir, surtout pour les populations à risque", explique Julie Vandermeersch. Si un feu se déclenche, chaque habitant est susceptible de recevoir un ordre d’évacuation et doit se préparer à partir avec un sac de survie et des affaires de valeur.


►►► À lire aussi : Incendies en Californie : à 14 ans, il prend le volant pour échapper aux flammes


Qu’est-ce qui explique cette vague de feux de forêt ? Pour Olivier Baudry, expert forestier et professeur à l’UCL, c’est la sécheresse qui sévit dans la région depuis 15 ans qui accentue ce phénomène. "Il y a des études qui ont montré, en analysant les cernes de croissance de très vieux arbres, des arbres qui ont plus de 1200 ans dans les séquoias, que les incendies sont évidemment récurrents, mais on a aussi vu en analysant ces cernes qu’on n’a jamais eu de sécheresse aussi importante", note l’expert.

Le dérèglement climatique a aussi bien sûr son influence. "Les changements climatiques sont une des composantes qui expliquent l’apparition de ces incendies, précise l’expert. Il y a aussi les occupations de territoire, l’occupation agricole et la manière dont certaines forêts sont gérées ou non gérées qui expliquent ceci", ajoute-t-il. Un état des forêts préoccupant, qui n’est pas sans rappeler la sécheresse qui sévit chez nous en Wallonie.

Californie : Les incendies continuent de faire rage

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous