Viva +

Indochine, la vie est belle

19th NRJ Music Awards - Red Carpet Arrivals

© 2017 Toni Anne Barson

Par Viva+ via

Le 31 décembre 1983, pour passer le cap de la nouvelle année, Gilles Verlant accueille sur le plateau de Rockline les deux leaders du groupe français Indochine, à savoir Nicola Sirkis et Dominique Nicolas, respectivement chanteur et bassiste de la formation. Issu du courant new wave, Indochine a été révélé en 1982 par le titre " L’aventurier " qui fait référence à Bob Morane, le héros du romancier belge, Henri Vernes. Retour sur les débuts du groupe qui vient d’enregistrer son deuxième album, " Le péril jaune ".

Envie de plus d’archives : www.auvio.be/sonuma

Indochine Perform In Berlin
Indochine Perform At Shepherds Bush Empire In London

Nicola Sirkis et Dominique Nicolas ont 20 ans. Passionnés de musique, ils décident de fonder un groupe. La formation, c’est Indochine portée sur les fonts baptismaux en 1980. Envieux de secouer la scène punk au profit d’un genre nouveau, la new wave. Nicola, le chanteur et Dominique, le bassiste et compositeur s’entourent de musiciens dont Stéphane, le jumeau de Nicola. En 1981, lors d’un concert dans un club parisien, la formation est repérée par plusieurs compagnies. Et Indochine signe son premier contrat avec la maison de disques qui permet au groupe de conserver son nom de baptême. Tout se produit dans la paix totale. Et l’année suivante, après avoir assuré les premières parties européennes des rockeurs français de Taxi Girl. Indochine enregistre son premier album, " L’aventurier " dont le single éponyme devient le tube de l’été 83. Dans la foulée, le groupe de Nicola et Dominique sort un deuxième opus " Le péril jaune " vendu à 225000 exemplaires. Ce n’est pas mal pour un début mais la formation réalise un meilleur score et triple les ventes avec " 3 " qui comporte les titres " Tes yeux noirs " dont le clip est réalisé par Serge Gainsbourg, " Canary Bay ", " Trois nuits par semaine " et " 3ème sexe ". Indochine devient ainsi le fer de lance de toute une génération, le symbole d’une nouvelle vague musicale et signe un quatrième album  en 1987 " 7000 danses " et entame une tournée en Europe, au Canada et au Pérou. La formation se désintègre peu à peu, notamment avec le départ de Dimitri Bodianski, le saxophoniste préoccupé par ses nouvelles activités de papa. Mais le trio de tête reste serein. Les jumeaux Nicola et Stéphane ainsi que Dominique enregistrent l’album " Le baiser " dont le premier single " Des fleurs pour Salinger " s’écoule à 300000 exemplaires. Un succès qui les amène à offrir aux fans un album anniversaire pour les 10 ans du groupe " Birthday album " qui se vend à 600000 exemplaires.

Passage à vide

Les années 90 sont nettement moins agréables pour Indochine qui peine à trouver sa place sur la nouvelle scène musicale. L’album " Un jour dans notre vie " sorti en 1993 passe pratiquement inaperçu. Qu’importe, les membres fondateurs ne baissent pas les bras pour autant. Ils publient une compilation de leurs plus grands succès, " Unita " et un nouvel album " Wax ". Là aussi, c’est un échec. Mais tous poursuivent l’aventure malgré les embûches. Stéphane Sirkis décède le 27 février 1999. Et là, Nicola est inconsolable. Il perd son jumeau et un partenaire musical. Il relève toutefois la tête et enregistre quelques mois plus tard "Dancetaria ", opus hommage à son frère produit par Gareth Jones de Depeche Mode. La sortie de l’album est assortie d’une tournée en France. En 2002, Nicola Sirkis sort " Paradize " propulsé par le titre " J’ai demandé à la lune ", l’album s’écoule à 1500000 Exemplaires. L’artiste a invité sur ce nouvel opus une pléiade d’amis dont Gérard Manset, Mickey 3D, Jean-Louis Murat,…La tournée Paradize tour connaît la même fortune que l’album. Indochine revient sur les devants de la scène. Après la sortie en 2005 de "Alice et June ", moins accessible par le grand public, Indochine revient avec " La république des Meteors ", un  concept-album qui impose le groupe parmi les meilleures formations de rock français. En 2010, le concert au stade de France, un stade rempli est qualifié par Nicola Sirkis de " putain de concert " avec un " putain de public ". Ce qui donne naissance à l’album " Putain de stade ". Efficace ! En 2013, paraît,  après quatorze mois d’écriture " Black City Parade ", 16 morceaux qui ont pour thème les villes d’Europe dans lesquelles Indochine a séjourné. En 2017, paraît " 13 ", le treizième album, comme son nom l’indique avec le titre positif " La vie est belle ". Et en 2020 sortent les compilations : " Singles collection 2001-2021 " et " Singles Collection 1981-2001 ". Et en cette année 2022, Nicola Sirkis est partout dans les médias, à la une des journaux pour annoncer les dates des premières parties de " Central Tour ", avec d’abord, une halte à Paris, le 11 mai. Bref, la vie est belle pour Indochine.

Inscrivez-vous à la newsletter Vivacité!

Chaque vendredi matin, retrouvez toutes les infos de la chaîne radio proche de vous, avec les invités, les concours, les événements et l’actualité de vos animateurs.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous