Europa League - Football

Indomptable en Europa League, même nombre de points que la saison passée en championnat, l’Union Saint-Gilloise peut-elle se mettre à rêver plus grand ?

L’Union Saint-Gilloise continue d’engranger des résultats en championnat, mais aussi maintenant en Europa League.

© Tous droits réservés

L’Union Saint-Gilloise continue d’engranger des résultats : 19/30 en championnat, soit le même bilan que la saison passée pour son retour parmi l’élite et 9/9 en Europa League. Non, le retour de l’Union Saint-Gilloise en Pro League et en Coupe d’Europe n’est pas qu’un feu de paille.

Ne pas s’enflammer, rester les pieds sur terre et renforcer l’esprit collectif. Ces mots, on les entend depuis maintenant un peu plus d’un an avec le retour de l’Union Saint-Gilloise en Pro League. Force est de constater que l’humilité du club et le travail d’équipe portent aujourd’hui ses fruits. En championnat, l’Union est pour l’instant 4e avec un bilan de 19/30 (6 victoires, 1 partage et 3 défaites), soit exactement le même nombre de points que la saison passée.

Sauf que cette année, l’Union y a ajouté l’Europa League. Avec la manière et toujours cette même recette : l’humilité, le travail d’équipe et jouer le coup à fond.

"Non ce n’est pas un miracle", explique d’ailleurs Karel Geraerts à notre envoyé spécial Erik Libois. "Je pense que le scénario est magnifique. Mais après la 1-0, on a continué à jouer avec beaucoup de mouvements, beaucoup de forces vers l’avant et on a eu des occasions sans les mettre au fond. Je pense qu’on était la seule équipe qui voulait gagner ce soir, surtout en fin de match. Le scénario est avec nous."

Des départs et des arrivées à gérer ? Peu importe, l’ADN du club reste présent

Braga - Union Saint-Gilloise : 06 octobre 2022 (1-2)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Pourtant, l’Union était à un tournant en ce début de saison. Il a fallu digérer le départ de Felice Mazzu, mais aussi des certains joueurs cadres comme Nielsen ou Undav. Mais encore une fois, les questions ont vite amené des réponses grâce notamment à l’ADN du club.

"L’équipe veut gagner, elle se crée un ADN de la gagne à chaque match, à chaque entraînement, à n’importe quel moment. Et je suis satisfait comme coach que mes joueurs y croient jusqu’à la dernière minute. Je suis toujours respectueux de l’adversaire, mais je dis que je veux jouer pour gagner chaque match. On joue toujours pour la victoire et aussi en Europe. Et puis, je m’amuse, c’est le plus important. J’ai la chance de pouvoir travailler dans un super bon club avec un super staff et où le noyau forme quelque chose de formidable, malgré les nombreux départs et arrivés", poursuit le T1 unioniste.

Et puis côté joueurs, l’ambiance de groupe reste la pierre angulaire de l’équipe : "On savait que cette saison serait plus difficile avec la perte de 2-3 joueurs, mais le gros du noyau est resté et le nouveau coach c’était notre T2. Je ne sais pas si on est meilleur que l’année passée. Mais c’est vrai que cette saison, on essaye de garder un peu plus le ballon", rajoute Senne Lynen.

La qualification pour le tour suivant ? Rêver oui, mais travailler d’abord

Avec ce jeu proposé, les points pris et les résultats engrangés en Europa League, la question de la qualification pour le tour suivant revient sur toutes les lèvres. Et comme la saison passée, l’Union botte en touche. Mais encore une fois, le cap risque d'être passé. 

"Ce n’est pas encore sûr à 100%, on doit encore rester humble. Il y a encore un match dimanche en Pro League qui nous attend car je veux voir quelque chose. Je préfère parler match après match. Mais c’est vrai qu’il faut aussi profiter car il n’y a pas de problème à rêver. Mais quand le match ou les entraînements commencent, il faut que la motivation soit là. Il faut rester avec les pieds sur terre" rajoute Geraerts.

"Elle n’est pas loin, mais elle n’y est pas encore. Il nous reste trois matches importants. On ne commence de toute façon pas un match si on n’y croit pas. Peu importe la compétition, il y a toujours la confiance de ce qu’on sait faire et on l’a montré contre Braga. Pour le moment, ça continue et c’est très bien. Il ne faut pas minimiser ce qu’on fait. On sait qu’on a une bonne équipe cette saison aussi", conclut Lynen.

Avec cette mentalité et ses résultats, nul doute que les soirées européennes vont encore raisonner au son des supporters belges, d’autant plus que Bruges continue aussi de faire rêver. Pour le plus grand plaisir du football national, mais aussi pour le coefficient européen.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous