RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Initiation au triathlon à Seraing : 28 débutantes avec comme objectif le triathlon de Bütgenbach en juillet

23 mai 2021 à 15:35Temps de lecture1 min
Par Françoise Dubois

C’est une discipline encore très peu pratiquée par les femmes : le triathlon. Autrement dit, combiner la natation, le vélo et le jogging.

Ce sport ne nécessite pourtant aucune force particulière que les femmes n’auraient pas mais il souffre d’une image de "sport insurmontable". Une image que Flore Hastir, une des 3 triathlètes féminines du Tri Tra Raid club de Seraing veut casser. Elle a donc lancé son projet de "Be a Tri Girl".

Essayer pour convaincre

Quelques conseils de Rudy, le coach

Au départ, Flore Hastir pensait créer un club féminin puis elle s’est dit que c’était discriminatoire, que c’était mieux de convaincre des femmes de s’inscrire dans un club existant. Le Tri Tra Raid de Seraing lui a ouvert les portes : "c’est un honneur, c’est vrai qu’il y a peu de femmes, que c’est un peu machiste donc je me réjouis", explique Rudy Deflandre, le fondateur du club et triathlète depuis 1986. Il confirme " ce sont trois sports que tout le monde a déjà faits, nager avec l’école, courir quand on est enfant ou faire du vélo. Il ne faut pas de force particulière. C’est surtout la capacité cardiopulmonaire qui peut s’améliorer et évoluer avec l’entraînement".

Pour Flore Hastir, la disponibilité, la connaissance du sport et le coût sont les freins principaux à l’arrivée de plus de femmes : "ici, il y en a qui ont des jeunes enfants, elles travaillent. Il faut du temps pour le triathlon car c’est 3 sports en un. Et puis, les femmes manquent de confiance en elles, elles pensent aussi directement à l’Ironman, à une épreuve insurmontable. Enfin, il y a le coût : un vélo, une combinaison pour la nage en eau vive, de bonnes chaussures de jogging, de vélo, le casque…tout cela coûte cher."

La jeune femme a reçu le soutien de la ligue et de sponsors. Des équipements sont mis à disposition des débutantes. La première journée, c’était donc ce samedi à la piscine olympique de Seraing, sur la piste d’athlétisme voisine et au vélodrome d’Alleur. Deux autres journées sont prévues avec entretemps, des conseils, des sorties avec le "parrain" ou la "marraine" pour peaufiner l’entraînement.

Objectif : le 25 juillet, le triathlon de Bütgenbach soit 750 mètres de nage dans le lac, 21,8 km501,45 m de vélo et 5 km501,45 m de jogging.

© Tous droits réservés

Articles recommandés pour vous