Politique

Inondations de juillet 2021 : L'opposition fustige la lenteur des études, Verlinden insiste sur la qualité du travail

© © Tous droits réservés

13 juil. 2022 à 20:03Temps de lecture2 min
Par Belga

L'opposition à la Chambre a fustigé mercredi la lenteur du gouvernement dans la réalisation des études annoncées après les inondations catastrophiques de l'été passé. La ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), a mis en avant l'importance d'un travail de qualité en vue de préparer la Belgique aux situations de crise et d'urgence qui se multiplieront avec le dérèglement climatique.

Après les inondations de juillet 2021 qui ont endeuillé la Wallonie, le gouvernement avait annoncé la mise sur pied d'une commission d'apprentissage pour tirer les leçons de la façon dont la crise a été gérée. Une étude sur la réforme de la protection civile, mise en oeuvre sous la législature précédente et très vivement critiquée, devait également être menée. Un an plus tard, les résultats se font toujours attendre.

Comment expliquez-vous qu'en six mois, la commission d'enquête du Parlement wallon a pu accoucher d'un rapport alors qu'au fédéral, on n'a pas avancé d'un iota? Ces réponses, vous les devez aux sinistrés et à toutes ces personnes qui se sont mobilisées et qui continuent à se mobiliser pour venir en aide aux sinistrés

a lancé Vanessa Matz (Les Engagés).

"Votre parti avait affirmé qu'une commission d'enquête n'était pas nécessaire si l'on veut tirer des conclusions rapidement. Un an plus tard, il n'y a toujours rien. Or, les gens attendent des réponses. C'est irrespectueux", a souligné Nabil Boukili (PTB).

La ministre s'est défendue d'une inaction fédérale au cours des 12 derniers mois. Au contraire, une série de mesures ont été prises et des actions lancées, correspondant notamment à des recommandations du Parlement wallon: développement de Be-Alert, formation, recrutement d'opérateurs 112, modernisation de la législation sur les plans d'urgence, formations, etc., a souligné Mme Verlinden.

"Nous n'avons pas attendu les résultats des études pour agir", a-t-elle affirmé. "Ce n'est pas parce qu'on ne désigne pas un coupable que l'on n'a rien fait et que l'on ne peut rien améliorer."

L'élaboration du rapport d'apprentissage a pris du temps au démarrage car il a fallu lancer un appel d'offres. Un rapport intermédiaire est attendu encore ce mois-ci avant une version finale en novembre. Quant à l'étude sur la protection civile, elle est attendue pour la fin de l'été. Une commission d'experts sur la gestion de crise présidée par l'ancien gouverneur du Brabant flamand, Lode De Witte, proposera un livre blanc sur un modèle organisationnel au début de l'année prochaine.

Sur le même sujet

Inondations, un an après : revivez la cérémonie d’hommage aux victimes des inondations

Inondations 2021

Balade à Verviers dans son cœur historique avant un bol d’air au parc classé de l’Harmonie

Regions Liège

Articles recommandés pour vous