Inondations : le Parlement de Wallonie va bien mener l'enquête

Temps de lecture
Par RTBF

La résolution portant sur la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire consacrée aux inondations meurtrières qui ont touché la Wallonie à la mi-juillet a été adoptée à l'unanimité, mercredi soir, en séance plénière du parlement régional.

Déposé par la majorité PS-MR-ECOLO et cosigné par le cdH, le texte prévoit que cette commission travaille pendant trois mois. Au programme :  des auditions d'experts et de responsables de la chaîne de commandement régionale.

Présidée par le socialiste Jean-Claude Marcourt, cette commission - réclamée par le cdH dès la fin du mois de juillet - débutera ses travaux demain/jeudi pour ensuite se réunir tous les vendredis, au moins jusqu'au mois de décembre.

Elle entendra différents experts ainsi que des responsables de la chaîne de commandement au niveau régional. Avec un objectif partagé par l'ensemble des partis: faire toute la lumière sur les inondations qui ont coûté la vie à une petite quarantaine de personnes au sud du pays.

Il s'agit de tirer les leçons des inondations du mois de juillet de proposer des recommandations pour l'avenir. Cette commission d'enquête parlementaire est indépendante de l'enquête judiciaire actuellement en cours.

Hommage

La séance de rentrée a commencé par un hommage du président de l’assemblée Jean-Claude Marcourt (PS) aux victimes des inondation. Une minute de silence a été ensuite observée.

Ensuite, au nom du gouvernement wallon, le ministre-président Elio Di Rupo a lui aussi rendu hommages aux victimes et personnes sinistrées avant de dresser un premier bilan de la catastrophe : 209 communes touchées sur les 262 que compte la Wallonie. Hommage rendu également aux nombreux bénévoles venus en aide aux sinistrés.

Elio Di Rupo a également défendu l’action et les mesures prises rapidement par le gouvernement wallon. Dès le 16 septembre, la Wallonie reprendra ainsi au fédéral le volet " aide alimentaire ".

Il a aussi rappelé l’accord trouvé avec les assureurs pour l’indemnisation des victimes.

Tout cela coûtera beaucoup d’argent. Une première estimation tourne autour de trois milliards d’euros, a indiqué Elio Di Rupo.

Dans l’opposition, le député Julien Liradelfo (PTB) constate que l’entraide a dû pallier tous les manquements tant du fédéral ( le manque de moyens de la Protection Civile) que régional ( la gestion des barrages).

Dans la majorité, le chef de groupe PS, André Frédéric rappelle que dès ce jeudi la commission d'enquête commencera ses travaux. Mais prévient-il comprendre ce qui s'est passé, ce n'est pas vouloir faire tomber des têtes. 

François Desquennes (cdH), Jean-Pol Wahl (MR) et Stéphane Hazée (Ecolo), les chefs de groupe ont enfin rappelé l'importance de cette commission pour faire la lumière sur la gestion de la catastrophe et l'enchaînement des décisions mais aussi pour établir les recommandations pour l'avenir.

Une première réunion de la comission d'enquête parlementaire est prévue ce jeudi.

Les députés devraient se réunir tous les vendredis.

 

 

 

 

Sujet JT 01/09/2021:

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous