RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Inquiet pour leur viabilité, le ministre bruxellois Sven Gatz appelle à réformer les allocations familiales

Sven Gatz, ministre bruxellois des Finances Open VLD.

Le ministre bruxellois des Finances, Sven Gatz (Open VLD), estime nécessaire de réformer le système des allocations familiales pour garantir sa pérennité. "Je veux mettre mes collègues en garde pour dire qu’il y a un problème si on ne fait rien", avertit le ministre dans un entretien au Soir vendredi.

Des déficits de 50 à 100 millions

Suite à la sixième réforme de l’Etat qui a défédéralisé les allocations familiales, la Région bruxelloise gère elle-même depuis 2020 le paiement des allocations familiales, soit 950 millions d’euros par an. Mais, les chiffres sont dans le rouge et les perspectives n’annoncent aucun changement. "Si on veut un bon système et si on veut continuer à aider ceux qui en ont besoin, il faudra certaines réformes", poursuit le libéral.

Celui-ci avance trois explications à ce dérapage : l’effet de masses financières plus importantes, l’indexation (4,23% d’augmentation rien que pour cette année), et enfin le changement à Bruxelles des critères d’attribution de la majoration des allocations.

Dès ses débuts en 2020, le nouveau système bruxellois a coûté 30 millions d’euros en plus par an aux caisses régionales. Si on ne fait rien, "on risque d’avoir des déficits de 50 à 100 millions d’euros", selon M. Gatz.

La Ligue des familles opposée à toute diminution

Dans un communiqué, la Ligue des familles indique s’opposer "à toute diminution des allocations familiales". "L’indexation des allocations familiales est absolument indispensable pour permettre aux familles de faire face à la hausse du coût de la vie : la Ligue des familles s’oppose totalement à un saut d’index ou à une limitation de l’indexation des allocations familiales, et plus largement à toute diminution des allocations familiales", note la Ligue. "Après deux ans de pandémie, et alors que les chiffres en matière de pauvreté restent alarmants dans la capitale, il serait incompréhensible de réduire ce soutien financier dont les familles ont plus que jamais besoin."

"Le fait que la réforme des allocations familiales génère un coût supplémentaire par rapport au modèle qui était en vigueur jusque-là n’est pas une surprise. Sous le précédent gouvernement, le prédécesseur de Sven Gatz, Guy Vanhengel, du même parti, avait indiqué que la Région bruxelloise augmenterait la dotation de la Cocom pour y faire face. A l’époque, chacun avait considéré qu’il était nécessaire de consacrer des moyens supplémentaires à cette politique pour soutenir les familles bruxelloises. La Ligue des familles appelle le gouvernement bruxellois à tenir les engagements pris il y a à peine deux ans et à préserver le pouvoir d’achat des familles."

Au PS bruxellois, Ridouane Chahid, le chef de groupe au parlement régional explique "qu'on prend acte de la mise en garde du Ministre du Budget. Nous attendons du Ministre de tutelle des solutions concrètes qui pérenniseront le financement des allocation familiales. Nous avons un excellent modèle. A nous de maintenir et de la garantir".

La réforme des allocations familiales : des familles lésées

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

La Ligue des familles opposée à une taxation des allocations familiales

Belgique

Bruxelles : le gouvernement débloque 27,5 millions pour les allocations familiales des réfugiés ukrainiens

Regions

Articles recommandés pour vous