RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Inquiétude dans les Centres PMS qui fonctionneront à partir du 30 juin avec du personnel en moins

01 juin 2022 à 09:27 - mise à jour 02 juin 2022 à 05:40Temps de lecture2 min
Par Marc Sirlereau

Les Centres PMS, les Centres pyscho-medico-sociaux, sont présents partout en Fédération Wallonie-Bruxelles. Ils sont liés à des écoles par zone géographique. Mais depuis quelques semaines, les responsables des Centres PMS se disent inquiets pour l'emploi. Normalement, en effet, le 30 juin, à la fin de l'année scolaire, les personnes qui avaient été recrutées pour renforcer les équipes dans le cadre des difficultés liées au Covid, ne seront pas renouvelées.

"Cela va poser des problèmes dans mon équipe"

Véronique Lekien est la directrice du Centre PMS du libre à Soignies. Et dit-elle, son calcul est vite fait: " Si les personnes recrutées avec le Covid ne sont pas renouvelées dans l'équipe, nous allons perdre 35% de notre personnel. Nous fonctionnons aujourd'hui avec douze équivalents temps-plein et après le 30 juin, nous ne serons plus que huit équivalents temps-plein et demi".

Pour Véronique Lekien, si ces pertes d'emploi se confirment,  il faudra alors décider de revoir la manière de travailler. " La première piste serait de laisser tomber une série d'activités de prévention. La deuxième piste serait de soutenir de manière moins intensive et moins longue certaines familles qui sont en demande".

"Il y a une augmentation des demandes et une gravité des situations"

Un Centre PMS s'occupe notamment des questions d'orientation des jeunes. Mais au fil du temps, explique Véronique Lekien, nous avons de plus en plus de demandes de jeunes en souffrance. " Nous constatons notamment de plus en plus de cas de fragilité au niveau de la santé mentale avec des dépressions ou des troubles alimentaires".

Nicolas Lejeune est directeur d'un Centre PMS à Liège. Et pour lui, la situation risque de devenir très compliquée. " Malgré les renforts, nous étions déjà débordés. Il faut au moins qu'on puisse maintenir les renforts obtenus durant toute l'année scolaire prochaine. Et il faut pour l'avenir un véritable refinancement des Centres PMS".

"C'était une aide exceptionnelle et temporaire"

Au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, on ne minimise pas les difficultés. Mais on rappelle que dès le départ, la donne était claire. Les renforts étaient attribués à titre exceptionnel et de façon temporaire à cause des problèmes supplémentaires causés chez les jeunes à cause du Covid.

Le financement est venu dans un premier temps de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ensuite, du Plan européen de relance et de résilience. Ce jeudi 2 juin, en tout cas, le personnel des Centres PMS viendra rappeler ses demandes et exprimer ses inquiétudes devant le siège du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

Sur le même sujet

Le personnel des centres PMS manifeste pour demander un refinancement structurel

Belgique

Articles recommandés pour vous