RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Concours Reine Elisabeth

Inside Episode 5 : Qui est Luc Mathay, le gardien des clefs de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth ?

Inside : Luc Mathay, le gardien des clefs de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth

le reportage de Thierry Loreau

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

03 juin 2022 à 12:23Temps de lecture4 min
Par Thierry Loreau

Luc Mathay est la première personne que les finalistes rencontrent en arrivant à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth.

Durant une semaine, les candidats sont coupés du monde, sans téléphone ni ordinateur, pour se consacrer uniquement à l’étude de l’œuvre imposée. Ils pourraient être tentés d’envoyer la partition à leur professeur pour lui demander des conseils, ce qui est rigoureusement interdit.

Vincent Delbushaye, le 13e finaliste, violoncelle en bandoulière, rentre justement à la Chapelle. Luc lui explique les règles de vie et lui donne le fameux concerto imposé. Il lui fait visiter les deux seules pièces où il passera 7 jours, 24h sur 24 : son studio et la pièce où les finalistes mangent, jouent au billard et regardent les films des enfants de Luc. Pas question de regarder la télévision ou les prestations de leurs congénères ! Ils peuvent se promener dans le jardin, sans quitter les limites du domaine.

Le gardien des clés s’occupe de l’intendance et fait en sorte que chaque finaliste n’ait pas de souci et puisse se concentrer uniquement à l’étude de l’œuvre imposée. Lors de sessions précédentes, certains amenaient des bouteilles dans leurs valises ! Mais cette année, ils sont très sages et studieux. Ils ne se considèrent pas comme des concurrents, bien au contraire. Lorsque l’un d’entre eux n’en sort pas, les autres l’aident. On peut presque parler d’un travail collégial. Le tout sous l’œil compréhensif et amical de Luc qui, grâce à son humour et à sa gentillesse, ne se laisse jamais démonter et résout le moindre problème.

La seule autre personne qu’ils rencontrent est Stéphane Denève, le chef d’orchestre. Durant une heure, montre en main, ils lui jouent leur concerto au choix pour communiquer leurs tempi et leur conception de l’œuvre. Mais ils ne peuvent pas parler de l’imposé, c’est également interdit !

Articles recommandés pour vous