Week-end Première

Insolite : notre cerveau aime compliquer les choses

group of people meditating on clouds
06 mai 2021 à 11:01Temps de lecture1 min
Par Christian Rousseau

Vous avez des problèmes avec les soustractions. La science l’a démontré. Les explications de Pasquale Nardone.

Des chercheurs de l’université de Virginie le sujet. Ils ont réalisé des recherches sur les biais cognitifs. Vous savez, ces choses que vous faites toujours de la même manière alors qu’il y a d‘autres solutions.

Loading...

A travers leurs observations, ils ont remarqué que lorsque l’on voulait améliorer un objet ou un processus, on rajoutait des éléments ou des étapes.


Ils sont partis d’une question simple. Sur un vélo d’enfant, pourquoi rajoute-t-on des petites roues pour que l’enfant apprenne à maîtriser l’engin. Alors même que si on enlève les pédales, il est tout à fait capable de trouver son équilibre.


►►► A lire aussi : Notre cerveau préfère les additions


 

Deux expériences

Pour essayer d’objectiver ces biais, ils ont mené deux expériences sur plusieurs centaines de personnes.
- Ils ont présenté un immeuble fabriqué en Lego. La toiture tenait grâce à une seule pièce. Ils ont demandé aux personnes d’améliorer le toit. 80% des participants ont rajouté des pièces. Alors que la solution la plus simple consistait à retirer la pièce et à poser le toit sur la structure.

 

Loading...

Ils ont mené la même expérience avec des recettes de cuisine. Des ingrédients complètement absurdes avaient été rajoutés. Les participants devaient améliorer la recette. Ici aussi, seuls 20% des gens retiraient des ingrédients.
 

Va-t-on pouvoir se débarrasser de ces biais ?

Pas si sûr. Pour les chercheurs :

Au fil du temps, notre habitude à l’addition s’installe et se renforce, ce qui fait que sur le long terme, nous manquons des opportunités pour traiter efficacement les problèmes, déplore Gabrielle Adams, coauteur de l’étude.

On en voit les résultats tous les jours à travers des emplois du temps surchargés, une complexification croissante des administrations ou une exploitation sans limite des ressources naturelles ".

 

Sur le même sujet

Pourquoi le lion bâille-t-il ?

Week-end Première

Enfin la pièce manquante à l’explication de la disparition des dinosaures !

Week-end Première

Articles recommandés pour vous