Football

InstaLive RTBF Sport – Pierre Maes : "L'affaire Mediapro aura des conséquences dans toute l'Europe"

InstaLive RTBF Sport – Pierre Maes : "L’affaire Mediapro aura des conséquences dans toute l’Europe"

© FRANCK FIFE - AFP

14 déc. 2020 à 20:10 - mise à jour 14 déc. 2020 à 20:10Temps de lecture3 min
Par Alice Devilez

La France connaît actuellement un véritable tsunami en termes de diffusion de la Ligue 1. Mediapro, diffuseur depuis 2018, et la Ligue Française de football ont rompu leur accord après trois mois d’impayés, soit plusieurs centaines de millions d’euros. La crise sanitaire est passée par là et la situation se complique fortement pour plusieurs clubs français.

Nous avons reçu Pierre Maes, consultant en droits TV du sport dans notre Insta Live RTBF Sport. Il tente d’apporter des éclaircissements sur la situation.

Que s’est-il passé exactement ? : "Le diffuseur du football en France (Ligue 1) s’est arrêté de payer après la première tranche de son contrat de quatre ans. Il s’agit de la chaîne Téléfoot, détenue par Mediapro. Ils avaient six échéances à payer chaque année, ils ont payé la toute première. Donc ils ont arrêté de payer dès la deuxième sur 24 pour un contrat qui totalisait en tout 3 milliards d’euros."

Qui est responsable ? "En France, on insiste beaucoup sur la responsabilité de la Ligue d’avoir conclu un contrat avec Mediapro. Les garanties financières suffisantes n’ont pas été assurées. Il y a clairement eu de la légèreté mais aussi de la naïveté. Mediapro a acheté les droits en 2018 pour une exploitation en 2020 et on ne leur a même pas demandé un paiement en avance. On ne leur a pas demandé de garantie bancaire. Il y a donc quand même une grosse responsabilité de la Ligue. Ils ont été un peu naïfs. Ils pensaient qu’ils discutaient avec Canal + ou Sky mais Mediapro c’est une agence, pas un industriel."

Canal+ ne paiera pas les sommes que Mediapro s'était engagé à payer

Quelles conséquences ? "C’est simple, les clubs n’ont pas de réserve. C’est comme ça partout. Donc s’ils perdent leurs recettes ils n’ont plus d’argent. Ils ont perdu les recettes des jours de match avec la crise sanitaire et en plus ils viennent de perdre les recettes télévisuelles. La Ligue fait tout ce qu’elle peut pour compenser l’absence de recettes, elle a fait deux prêts. Et là, la Ligue a accepté un accord avec Mediapro pour qu’il s’en aille. Ce n’est pas un bon accord puisqu’il s’agit de 100 millions d’euros alors qu’ils auraient pu/du et en obtenir au moins trois fois plus. Mais il fallait recevoir rapidement des liquidités pour les clubs qui ont vraiment besoin de cash, là maintenant. Ils ne pouvaient pas attendre l’issue d’un procès. Ils doivent surtout payer leurs joueurs même si certains clubs sont plus dépendants des recettes tv que d’autres (jusqu’à 70%)."

Quid de la suite ? "D’abord, la Ligue doit récupérer les droits. Pour ce faire, il faut que l’accord signé entre Mediapro et la Ligue soit validé par le Tribunal. Ils étaient dans un processus de conciliation supervisé par un médiateur judiciaire. Ce ne sera le cas que si Mediapro paie 64 millions pour qu’il y ait accord. On peut déjà se demander où ils vont trouver cette somme alors qu’ils ne paient plus rien depuis trois mois. S’ils les trouvent et que l’accord est validé, la Ligue récupère les droits. Puis il faudra qu’elle les revende au plus vite. Au vu des circonstances extraordinaires ils pourront se passer de faire un appel d’offres."

Qui va racheter ces droits ? "Comme diffuseur, il n’y a plus que Canal +. Tout le monde dit que Canal ne paiera pas les sommes que Médiapro s’était engagé à payer."

On parlait de sommes astronomiques : "La Ligue était fière, elle avait obtenu plus d’un milliard 150 millions. C’était un très beau résultat. Ils avaient augmenté leur revenu TV de 60%, c’était magnifique pour autant que le diffuseur paie. Maintenant ils vont être confrontés à un nouveau monopole de Canal + qui va fixer les prix. Et donc il risque d’y avoir une perte plus que significative des revenus TV des clubs français."

En Belgique, l’accord semble moins risqué selon Pierre Maes : Eleven a acheté l’ensemble des droits mais revend une partie à plusieurs diffuseurs. Ce système rend forcément moins hasardeux les accords passés.

La situation de la France va laisser des traces dans toute l’Europe, le consultant a rédigé un livre nommé Le business des droits TV du foot : enquête sur une bulle explosive. Un titre presque prémonitoire : "Depuis que j’ai sorti mon livre, on me demandait où en était la bulle. Et je répondais que ça plafonnait. Mais avec Mediapro, elle a explosé. Ça va avoir des conséquences dont on ne mesure pas encore l’ampleur sur le business des droits tv du foot dans toute l’Europe."

Loading...

Articles recommandés pour vous