Intempéries en Italie: deux morts et 16 disparus

Intempéries en Italie: deux morts et 16 disparus

© FEDERICO SCOPPA - AFP

03 oct. 2020 à 16:45Temps de lecture2 min
Par Belga

Les intempéries dans le nord-ouest de l'Italie, où de fortes précipitations ont provoqué crues et glissements de terrain, ont fait au moins deux morts et 16 disparus, selon un nouveau bilan provisoire de la Protection civile. Le dernier bilan faisait état d'un mort et de 11 disparus.

Selon le président de la région du Piémont, limitrophe du sud-est de la France, ces intempéries sont les plus graves depuis 1994 lorsque la crue du Po et du Tarano avait fait 70 morts. De Vintimille à Biella, les pluies abondantes qui se sont abattues à partir de vendredi après-midi sur cette région vallonnée ont provoqué inondations, éboulements, glissements de terrain et causé d'importants dégâts matériels, endommageant des bâtiments et des infrastructures, notamment des ponts. De nombreuses routes ont également été coupées, isolant les villages, a constaté une journaliste de l'AFP tentant de se rendre à Biella, à une heure et demi de route à l'ouest de Milan.

Seize personnes sont portées disparues dans la province de Cuneo où des recherches sont en cours en Italie, mais aussi côté français, de part et d'autre du col de Tende qui relie les Alpes ligures au département des Alpes maritimes, selon un communiqué des autorités régionales. Parmi elles, deux grands-parents allemands et leurs petits-enfants, selon la préfecture de Cunoe. "La situation est dramatique. 150 pompiers travaillent depuis cette nuit sur le versant du Tende, que nous cherchons à rejoindre en train, parce que la route est fermée", a indiqué le commandant des pompiers de Cuneo, Vincenzo Bennardo, à l'agence Ansa.

Le corps d'un homme initialement porté disparu a été retrouvé après la chute de son véhicule dans la rivière Sesia, et un pompier volontaire de 53 ans a perdu la vie au cours d'une intervention dans le Val d'Aoste.

Dans le Piémont, de nombreux villages, aux rues et maisons dévastées par les eaux, sont coupés du monde, sans eau ni électricité, selon les autorités de la région qui évoquent une situation "extrêmement critique". Les zones les plus touchées se situent dans les bassins des rivières Toce, Tanaro, Biellese et Sesia.

A Vintimille, où la Roya a quitté son lit, le maire Gaetano Scullino a estimé "qu'une catastrophe de ce genre n'est pas arrivée depuis 1958". Les inondations ont dévasté la zone ouest de la ville, causant des millions d'euros de dégâts, selon les autorités locales.

Le Premier ministre Giuseppe Conte a indiqué être en contact permanent avec le chef de la Protection civile, Angelo Borrelli.

En Ligurie, les pluies et le vent ont aussi frappé le secteur de l'oléiculture. Les exploitants font état de dégâts importants dans les oliveraies à l'approche des récoltes.

Articles recommandés pour vous