Belgique D3 Prom

Interprovincial : Hornu mouillera le maillot jusqu’au bout

Le blason du RLC Hornu

© Tous droits réservés

Temps de lecture
Par Philippe Bughin

Le RLC Hornu aimerait retrouver le niveau national dimanche soir. Si cela arrive, il aura aussi eu besoin d’un petit millier de kilomètres pour venir à bout des Gaumais de Meix-devant-Virton. Entre matches perdus sur le tapis vert, rencontre gagnée aux tirs aux penalties, arrêtée par la pluie, l’équipe boraine a déjà connu son lot d'émotions en 2021-2022.

Depuis qu’il est arrivé au RLC Hornu (P1 du Hainaut), le président Ali Yilmaz sait mieux encore ce que signifie l’émotion dans le sport. Il venait d’être intronisé lorsque son équipe favorite est montée de P2 en P1. Ensuite, il n’a pas pu vivre un championnat complet au sein de l’élite hennuyère durant deux saisons parce que la Covid est venue tout chambouler.

Reste enfin cette saison 2021-2022 que la formation boraine, bien malgré elle n’a pas encore pu clôturer. Avec Meix-devant-Virton, elle a en effet encore un match à jouer ce prochain dimanche après-midi (15h) pour savoir qui sera le lauréat du tour final interprovincial et ira en D3 acff. Disputer encore une rencontre d’une telle importance presque à la mi-juin, c’est quasi du jamais vu en Belgique !

C’est que voici quelques jours à peine, la finale de tour final interprovincial entre Gaumais et Borains a dû être interrompue après une bonne demi-heure de jeu en raison de l’état du terrain en herbe, devenu impraticable en certains endroits en raison des pluies violentes tombées massivement, à partir de 15h30 sur place.

Une vue du terrain de Meix devant Virton ce dernier dimanche avant que l'arbitre ne déclare la surface injouable

" Le règlement ne nous autorisait pas à poursuivre la rencontre sur le synthétique tout proche, raconte celui qui est à la tête de quatre bureaux d’assurances dans le Hainaut. Ce même règlement ne nous autorisait pas à demander, comme nous avons pensé le faire à rejouer le match sur un terrain neutre, à mi-distance entre les deux clubs. Se déplacer deux fois en huit jours d’Hornu à Meix devant Virton, aller-retour cela implique notamment près de mille kilomètres à digérer. La semaine dernière, l’équipe et le staff sont allés loger à Bouillon la veille du match pour une sorte de mise au vert. Cette fois, on va se contenter de partir très tôt dimanche matin. J’ai loué trois camionnettes de neuf places chacune pour les joueurs, le staff et quelques dirigeants. Une vingtaine de nos fidèles supporters étaient autour du terrain de Meix dimanche dernier. Je ne suis pas certain qu’ils referont autant de kilomètres un week-end de " Doudou " à Mons. Au tour précédent, plus de deux cents supporters nous ont portés vers la victoire aux penalties face au Sporting Bruxelles. Cette fois, les joueurs vont être obligés de réussir l’exploit sans guère de soutien, mais l’histoire n’en sera que plus belle. Dimanche dernier, on avait réservé un DJ pour faire la fête chez nous au retour. Au besoin, le Doudou à Mons, tout proche de Hornu nous attendra pour fêter cela avec nos supporters. "

Le matricule 129 n’a plus connu la nationale depuis près de 25 ans

Hornu, en séries nationales, cela ne serait pas une première pour le club centenaire, parfois convoité par les voisins du Royal Francs Borains. Durant toute son histoire, le matricule 129 a disputé sept saisons en dehors des provinciales, la dernière fois, en promotion (A) datant de 1997-1998, voici près de 25 ans donc, avec un championnat terminé seizième sur… seize équipes !

Ali Yilmaz , président d'un club qui lui donne beaucoup d'émotions

" A présent que nous touchons au but, nous serions terriblement déçus de rater la dernière marche vers la nationale dit encore Ali Yilmaz. Pourtant, réfléchir vraiment à ce qu’une montée impliquerait dans notre gestion sportive et autre au quotidien, cela reste encore enfoui quelque part dans notre cerveau. Tout va tellement vite. En quatre ans, dont deux sans beaucoup de football, nous sommes passés de 120 à 200 jeunes. Nos terrains de la rue du Commerce et de la rue de Binche devenaient trop " petits " pour accueillir tout le monde. Nous avons donc dû trouver une solution du côté de Quaregnon. Nous sommes une entité dont la cote grimpe dans le Borinage."

Le RLC Hornu a d’abord dû s’imposer à Beloeil (1-2) et à Molenbaix (0-1) pour être désigné comme le représentant hennuyer du tour final interprovincial cette saison. Exempt du tour initial dans cette compétition, au contraire de son adversaire de dimanche, Meix vainqueur de Liège, Hornu s’est retrouvé en finale, notamment grâce à un nouveau but important de son arrière gauche, souvent décisif sur des phases arrêtées ces derniers temps, le Français Abdelkrim Mehamdia Mohsen.

Amallah et… Buffon ont vu rouge en février

Hornu, c’est aussi l’équipe du frère du Standardmen Selim Amallah, Mohamed, lequel était même capitaine avant d’écoper d’une lourde suspension en séance du comité provincial pour son exclusion lors du match arrêté du 6 février dernier face au Pays Blanc Antoing. Cet après-midi-là, le gardien Akou Buffon et le T2-délégué Antony Pasqualino avaient aussi vu rouge.

" Toute cette histoire nous a coûté beaucoup d’énergie" embraye encore le président. "L’arbitre a arrêté le match car il se sentait menacé. A mon sens, il y avait moyen de gérer cela autrement. Nous avons perdu sur le tapis vert. A l’aller, en début de championnat, contre la même formation d’Antoing, nous avons aussi perdu 0-5 car nous n’avions pas les deux joueurs de moins de 21 ans réglementaires sur la feuille de match. Ce point du règlement nous a aussi fait perdre 0-5 face à Biévène. Bref, sans toutes ces unités perdues sur le tapis vert, je reste persuadé que nous aurions été champions. Monceau est un beau lauréat, mais nous avions vraiment l’équipe pour rivaliser. Ces moments compliqués nous ont servis de leçon. Nous pensions nous en tirer avec des transactions financières, mais nous savons à présent que les règles ont été modifiées. On vérifie tous deux fois plutôt qu’une. Dimanche dernier, notre défenseur Telly Makinguet était suspendu. Peut-il jouer dimanche ? Nous allons le demander directement à l’ACFF. Nous veillons à donner une meilleure image encore de notre club. "

A la suite du match remis de dimanche dernier, l’entraîneur de Meix-devant-Virton, Philippe Petit n’avait pas hésité à déclarer qu’il avait à présent une meilleure idée de la valeur de son adversaire, qu’il pourrait mieux disposer ses pions et affiner sa tactique.

Le football direct des Hennuyers avait surpris les Gaumais, pas très à l’aise tout de même durant cette première mi-temps. " Personne ne gagnera 3 ou 4-0 dans ce genre d’opposition, conclut le président Yilmaz. Il y a du muscle de part et d’autre et tout risque de se jouer sur un coup de dés. "

Ayoub Belasfar, Quentin Van Waeyenbergh, Mehdi Gourad, Logan Desomberg, pour ne citer qu’eux, en plus de ceux cités plus haut dans cet article ont du football dans les jambes. Restera juste à voir qui de Meix ou Hornu a encore assez de jus.

La saison a été longue, tellement longue…

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous