Guerre en Ukraine

Invasion de l'Ukraine : des sanctions "pour montrer que l'Europe ne lâchera la pression" sur la Russie, plaide Sophie Wilmès

24 févr. 2022 à 20:26Temps de lecture1 min
Par Adeline Louvigny sur base d'une interview de Nathalie Maleux

La ministre des Affaires Étrangères Sophie Wilmès était sur le plateau de notre JT ce jeudi, alors que la Russie a commencé l'invasion de l'Ukraine. "On sait que la Russie avait décidé d'encercler l'Ukraine, tout en s'insérant dans une logique de dialogues diplomatiques. Elle ne faisait à mon avis que gagner du temps, pour mieux préparer cette invasion" a-t-elle déclaré d'emblée.

Un sommet européen se tient ce jeudi soir afin de décider de nouvelles sanctions envers la Russie. Sophie Wilmès reconnaît que les sanctions déjà adoptées par l'Europe n'étaient pas suffisantes face à la volonté de Vladimir Poutine d'envahir l'Ukraine. "Les sanctions ont toujours pour effet, au départ, d'être dissuasif. Mais ça n'a pas empêché la Russie d'envahir l'Ukraine. On avait commencé avec un premier paquet de sanctions, en se disant qu'on évoluerait de manière progressive en fonction de niveaux de l'agression. Aujourd'hui on a dépassé tout entendement. Nous plaidons en Belgique pour un paquet de sanctions massif et déterminant. Non pas pour dissuader Vladimir Poutine, mais pour montrer que l'Europe ne lâchera la pression, continuera à travailler aux bénéfices des ukrainiens."

Sur le même sujet

Invasion de l'Ukraine : le Parlement flamand condamne l'agression russe, le PTB s'abstient

Politique

Invasion de l'Ukraine : les 27 sont parvenus à un accord sur les sanctions

Monde

Articles recommandés pour vous