Monde

Invasion de l'Ukraine : l'armée allemande "plus ou moins nue"

© AFP or licensors

24 févr. 2022 à 13:33Temps de lecture1 min
Par Belga

La capacité de l'armée allemande à soutenir l'Otan dans le contexte de l'invasion russe de l'Ukraine "est extrêmement limitée", a reconnu son chef jeudi, alors qu'une ancienne ministre a admis l'échec "historique" de Berlin à se renforcer militairement.

"Je n'aurais jamais cru, après 41 ans de service en période de paix, devoir faire l'expérience d'une guerre et que l'armée, que je dirige, soit plus ou moins nue", a déclaré le chef de l'armée de terre Alfons Mais dans un post sur le réseau professionnel LinkedIn.

"Les options que nous pouvons offrir aux pouvoirs politiques sont extrêmement limitées", a-t-il reconnu dans un rare aveu d'impuissance.

"Nous l'avons tous vu venir et n'avons pas été en mesure d'imposer nos arguments, de tirer les conséquences de l'annexion de la Crimée" en 2014, a-t-il déploré, ajoutant être "en colère".

Nous avons échoué face à l'histoire.

"Je suis furieuse après nous-mêmes parce que nous avons échoué face à l'histoire", a abondé sur son compte Twitter l'ancienne ministre de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer, membre du dernier gouvernement d'Angela Merkel.

"Nous n'avons rien préparé" après la guerre de Géorgie en 2008, l'annexion de la Crimée et les combats dans la région est-ukrainienne du Donbass, "qui aurait pu vraiment dissuader" le président russe Vladimir Poutine, a-t-elle ajouté.

L'Allemagne a selon elle oublié les leçons du passé, à savoir "que la négociation vient en premier, mais que nous devons être militairement assez forts pour que la non-négociation ne soit pas une option pour la partie adverse", a-t-elle ajouté.

Nous ne serons pas en mesure d'assurer avec succès nos engagements" envers l'Alliance atlantique.

Le général Alfons Mais a appelé à une réorganisation de l'armée allemande, faute de quoi "nous ne serons pas en mesure d'assurer avec succès nos engagements" envers l'Alliance atlantique.

Les pays de l'Otan doivent discuter d'une réponse à l'invasion russe en Ukraine vendredi lors d'un sommet virtuel.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous