RTBFPasser au contenu
Rechercher

Info

Invasion de l'Ukraine : les groupes russes peuvent désormais travailler "tranquillement" en Crimée, dit Poutine

Des militaires montent au sommet d'un véhicule blindé russe à Armyansk, en Crimée.
17 mars 2022 à 14:50Temps de lecture1 min
Par Belga

Le président russe Vladimir Poutine a assuré jeudi que les sanctions massives contre Moscou retiraient un poids pesant sur les entreprises du pays, qui désormais peuvent s'installer "tranquillement" sur la péninsule ukrainienne annexée de Crimée.

"Les grands groupes russes, qui craignaient des sanctions, n'ont maintenant plus rien à craindre. Ils peuvent venir tranquillement sur la péninsule, notamment les banques, et travailler activement dans la région", a déclaré M. Poutine.

"Les restrictions prises contre la Russie créent de nombreux problèmes, mais ce n'est pas tout, elles ouvrent aussi de nouvelles possibilités", a-t-il ajouté, lors d'une réunion gouvernementale sur la situation économique en Crimée, huit ans après son annexion par Moscou.

Loading...

Après cette annexion en 2014, suivie d'un premier train de sanctions occidentales contre Moscou, plusieurs groupes russes importants n'avaient pas investi en Crimée, de peur d'être à leur tour sanctionnés. Mais, en représailles à l'intervention militaire russe en Ukraine débutée le 24 février, les Occidentaux ont pris de nouvelles sanctions d'une ampleur historique contre un grand nombre d'entreprises russes.

Ces sanctions ont paralysé une partie du système bancaire et financier du pays et provoqué un effondrement du rouble, ainsi qu'une envolée de l'inflation. Les Occidentaux ont aussi gelé une partie des réserves russes détenues à l'étranger, environ 300 milliards de dollars, ce qui soulève le risque d'un défaut de paiement de la Russie privée de ressources pour rembourser ses dettes étrangères.

Face à ces sanctions, Vladimir Poutine a promis mercredi d'augmenter "le minimum vital, les salaires de fonctionnaires", les retraites et de supprimer des entraves administratives pour les affaires, afin de surmonter le "blitzkrieg" économique occidental.

Guerre en Ukraine: extrait JT 17/03/2022

Sur le même sujet

Russie : une fête ultra-patriotique à Moscou et une panne qui interrompt Poutine

Guerre en Ukraine

Des abris ukrainiens aux réseaux sociaux, le violon comme "arme de résistance"

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous