Guerre en Ukraine

Invasion de l'Ukraine : Londres gèle les avoirs de Poutine et Lavrov, Washington et l'UE annoncent aussi des sanctions

© © Tous droits réservés

25 févr. 2022 à 20:46 - mise à jour 25 févr. 2022 à 21:07Temps de lecture1 min
Par Belga

Le gouvernement britannique a annoncé vendredi avoir gelé les avoirs du président russe Vladimir Poutine et de son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Le Trésor a indiqué avoir ajouté les deux hommes à sa liste des entités et individus ciblés par des sanctions à la suite de l'offensive russe en Ukraine.

Le Premier ministre Boris Johnson avait informé ses alliés vendredi, lors d'un sommet de crise de l'Otan, qu'il prévoyait de sanctionner "de manière imminente" Vladimir Poutine et son chef de la diplomatie, après une série de sanctions décidées cette semaine visant notamment des oligarques et banques russes.

Ils voient donc leurs actifs gelés sur le sol britannique.

Qualifiant de "catastrophe" l'offensive russe et estimant que Vladimir Poutine était engagé dans "une mission revancharde pour renverser l'ordre post-Guerre froide", le dirigeant a aussi exhorté les dirigeants des pays membres de l'Alliance atlantique à "agir immédiatement" pour exclure la Russie du système bancaire Swift "afin d'infliger le maximum de souffrance" au Kremlin, selon une porte-parole de Downing Street.

Assurant que le Royaume-Uni était prêt le cas échéant à accroître son soutien militaire dans le cadre de l'Otan, "il a prévenu le groupe que les ambitions du président russe pourraient ne pas s'arrêter là et qu'il s'agissait d'une crise euro-atlantique avec des conséquences mondiales".

En plus des cinq banques et trois oligarques déjà sanctionnés mardi, le Royaume-Uni a imposé jeudi une nouvelle série de sanctions contre la Russie, interdisant la compagnie aérienne Aeroflot et ciblant le secteur bancaire, les exportations de technologies et cinq hommes d'affaires.

Les Etats-Unis et l'Union européenne vont également sanctionner le président russe son ministre des affaires étrangères, a annoncé vendredi la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, sans fournir davantage de détails.

Elle a aussi estimé que s'en prendre au président ukrainien Volodymyr Zelensky serait "un acte atroce" de la part des Russes, lors d'un point presse.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : la Suisse s'aligne sur les sanctions européennes, y compris financières

Monde

Guerre en Ukraine : face aux sanctions européennes, la Russie suspend les lancements depuis le cosmodrome de Kourou

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous