RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Invasion de l’Ukraine : la procureure générale britannique appelle à transmettre toute preuve de crime de guerre

Suella Braverman
13 mars 2022 à 10:35Temps de lecture1 min
Par Belga

La procureure générale britannique espère voir atterrir derrière les barreaux les dirigeants, mais aussi les soldats, russes coupables de crimes de guerre en Ukraine. Dimanche, Suella Braverman a souligné, auprès du Sunday Telegraph, l’urgence de récolter des preuves de ces possibles crimes et appelé quiconque possédant des éléments pouvant servir de preuves directes à transmettre ces documents à la police londonienne. La police britannique avait déjà lancé un appel en ce sens début mars.

"Les crimes de la Russie pourraient être jugés à Kiev, La Haye (où siège la Cour internationale de justice, NDLR) ou même au Royaume-Uni. Mais, quelle que soit l’instance, il est essentiel de rassembler des preuves maintenant", a-t-elle insisté. "Les preuves sont là, le monde entier peut les voir s’amonceler. Notre travail consiste à présent à les recueillir et les préserver pour les utiliser le moment venu."

 

"Notre message envers les dirigeants et soldats russes présents en Ukraine est clair : vos actes auront des conséquences et le Royaume-Uni soutiendra l’Ukraine dans sa quête de justice", a lancé Mme Braverman, ajoutant avoir signé une déclaration commune avec la procureure générale d’Ukraine Iryna Venediktova pour réaffirmer le soutien du gouvernement britannique contre la Russie, "responsable des crimes commis sur le sol ukrainien".

"Nous défendrons toujours le droit du peuple ukrainien à déterminer son propre avenir. Il a choisi la liberté et la justice. Et les criminels de guerre russes ont choisi de se retrouver derrière les barreaux", a-t-elle assené.

Le 3 mars dernier, le procureur de la Cour pénale internationale – qui juge des individus accusés de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité – avait annoncé "l’ouverture immédiate" d’une enquête sur la situation en Ukraine, où seraient perpétrés des crimes de guerre depuis l’invasion russe lancée le 24 février. Il avait pour cela reçu le feu vert de 39 États parties de la CPI, dont le Royaume-Uni et la Belgique.

Retrouvez tous nos articles sur l'invasion russe dans ce dossier: 

Loading...

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : la Russie accusée d’un "terrible crime de guerre" à Boutcha

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Eurojust va coordonner le recueil de preuves d'éventuels crimes de guerre

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous