RTBFPasser au contenu
Rechercher

Investigation

#Investigation: Guerre et pain, pourquoi le pain sera bientôt à un prix exorbitant

Foot And Mouth Presents Wider Threat To British Farmers
25 mai 2022 à 15:47Temps de lecture2 min
Par Sara Dumont

Cela fait un moment que l’on assiste à une augmentation du coût de la vie suite à la guerre en Ukraine : les prix s’envolent : ceux de l’énergie, des matières premières et plus particulièrement du blé. #investigation a enquêté et a essayé de déceler ce qu’il y a derrière cette

"Guerre et Pain"

Il se pourrait que l’on paie, très bientôt, notre pain 5 , vu la hausse des prix des matières premières comme le blé, par exemple. L’Ukraine étant un des greniers à blé de la planète, la guerre déclenchée par Poutine dans ce pays a des conséquences désastreuses : la perturbation des semis va gêner les moissons et donc bloquer toute l’exportation. Plusieurs pays dans le sud craignent le pire car la majorité de leur blé panifiable provenait d'Ukraine. Quant à la Russie, elle est un producteur fondamental d’engrais, ce qui risque aussi d’impacter la production mondiale de céréales. En Belgique, on redoute, dès lors, l'effet domino et la flambée des prix jusqu'aux comptoirs des boulangeries.

#Investigation a voulu comprendre ce qui pesait réellement sur notre chaîne de production agricole et jusqu'où pourrait nous entraîner cette économie dictée par une guerre qui touche les frontières de l’Europe. Producteurs d'engrais, agriculteurs, éleveurs, meuniers, boulangers,... le savent : le plus dur est peut-être encore à venir. Et le pain à 5 euros n'est peut-être pas qu'une vue de l’esprit! 

"Le fléau des vols de vélos"

En Belgique, on compte désormais plus de 300 cas de vols de vélos par jour, ce qui équivaut à un vol toutes les 5 minutes. Le pays est devenu un vrai paradis pour les voleurs de cycles. Les équipes de #Investigation sont allées sur la piste de ces malfaiteurs qu'aucune mesure ne semble pouvoir dissuader, qu’ils s’agissent de voleurs occasionnels ou de membres de bandes mafieuses passant d'un pays à l'autre. Leurs cibles principales sont les vélos électriques dont la demande a explosé depuis le début de la pandémie. Les vols de bicyclettes ont un impact économique considérable : plus de 100 millions d'euros par an. Ce fléau a aussi de quoi décourager des dizaines de milliers de nouveaux cyclistes qui veulent, à leur manière, grâce au vélo, participer au combat contre le réchauffement climatique.

 

A voir sur La Une dans #investigation, mercredi 2 juin.

Articles recommandés pour vous