RTBFPasser au contenu

#Investigations

#Investigation : Justine Katz tire le bilan d’une saison mouvementée

#Investigation : Justine Katz tire le bilan d’une saison mouvementée
19 mai 2021 à 13:483 min
Par Chloé Vincent

À l’occasion de la diffusion du dernier épisode de la saison ce 26 mai, Justine Katz livre ses impressions sur les enquêtes proposées dans #Investigation cette année.

Pour clôturer cette nouvelle saison, votre magazine d’enquête #Investigation consacre un nouvel épisode sur les complots ce mercredi 26 mai à 20h25 sur La Une.

Quand le doute vire au complot…

Coronavirus, vaccins, élections américaines : ces évènements chamboulent nos vies, nos habitudes ou font la une de l’actualité depuis plus d’un an. Ils amènent sur le devant de la scène les théories conspirationnistes et ceux qui y adhèrent… Qui sont ces complotistes ? Pourquoi adhèrent-ils aux théories du complot et comment s’enferment-ils dans leur imaginaire complotiste ?


►►► À lire aussi : #Investigation : Vaccination, à la recherche du temps perdu


Pendant six mois, l’équipe d’#Investigation a enquêté et est allée à la rencontre de ceux qui doutent, mais aussi de ceux qui partagent et nourrissent ces théories du complot. Parties des réseaux sociaux, ces idées alimentent désormais nos conversations et se retrouvent jusque dans nos rues lors de manifestations, dans des films documentaires ou des partis politiques. Notre démocratie est-elle en danger face à ces discours toujours plus populaires ?

Une enquête de Clémence Dath, Stéphanie De Smedt, Tristan Godaert et Arthur Gillet.

Justine Katz revient sur la première saison complète du magazine

Quelles sont vos impressions de la saison écoulée pour #Investigation ?

Bilan assez positif. On a fait une vraie première saison du début à la fin, toujours dans un contexte de crise sanitaire où les conditions de travail n’étaient pas toujours évidentes. Malgré tout, nous sommes parvenus à mener les enquêtes qui étaient prévues. Et puis, le public est au rendez-vous. Nous avons eu de bons retours, c’est assez chouette.

La crise sanitaire s’est naturellement immiscée dans certains sujets. Est-ce que cela a modifié le travail d’investigation qui est mené ?

Non, comme tout le monde, nous avons dû nous adapter. C’était forcément plus compliqué lorsque nous devions faire une partie d’enquête à l’étranger. Il y a donc eu un impact au niveau de l’organisation, mais pas sur la qualité des enquêtes, ce qui est une bonne chose !

Au niveau du choix des sujets des enquêtes, vous vous êtes donc adaptés également.

Je pense qu’on s’est emparé de sujets qui faisaient l’actualité, sans trop en faire non plus. Nous avons essayé de proposer aussi autre chose. Les vaccins, l’impact psychologique de la crise sur les gens ou encore le télétravail sont des sujets qui méritaient d’être traités en plus long format, mais nous étions aussi d’avis que le public avait envie d’entendre parler d’autres choses. C’était donc un choix et je pense que cela a bien été accueilli.

Les audiences sont assez positives. Qu’en retenez-vous ?

Nous avons fait une moyenne de 20% de parts de marché. C’est très encourageant. On y revient souvent, mais c’est parfois difficile de s’intéresser à d’autres pans de la société où il y a des dysfonctionnements, où les choses pourraient être traitées autrement quand on vit dans un contexte où les choses pourraient aller mieux. Nous étions donc face à un gros enjeu. Est-ce que les gens allaient être intéressés par nos enquêtes ? La réponse fut positive.

Nous essayons de montrer les choses, pour qu’elles bougent aussi par la suite

Et pas seulement en télé puisque nos publications sur les réseaux sociaux marchent très bien aussi. C’était aussi notre objectif : mettre en lumière certains problèmes pour susciter le débat dans la société afin que les gens puissent s’en emparer et éventuellement observer des suites aux enquêtes.

Que peut-on attendre de la prochaine saison ?

Etant donné qu’il va y avoir beaucoup d’événements diffusés sur La Une cet été, nous reprendrons la diffusion en septembre avec de nouvelles enquêtes aux thématiques variées. De bonnes choses sont prévues. Les équipes continueront donc à travailler. #Investigation restera présent sur les réseaux sociaux tout au long de l’été, notamment avec les suivis d’enquêtes. Ça va continuer à vivre en tout cas.


►►► À lire aussi : "Elle est passée de l'autre côté du miroir", le complotisme a brisé leur couple, leur famille, les laissant dans la stupeur et l'incompréhension


Un dernier mot sur le sujet de l’ultime enquête de la saison ?

Le complotisme, c’est un phénomène qu’on observe beaucoup, qui n’est pas spécialement récent, mais qui prend une ampleur supplémentaire avec la crise sanitaire mondiale. Ce sont des théories qui séduisent de plus en plus de monde, également en Belgique. Il y a donc toute une série de questions sur les dérives, les dangers que cela peut représenter. On l’a vu dans de nombreuses manifestations. Il y a une remise en cause de la gestion de la crise sanitaire, de la couverture par les médias. Remise en cause qui peut être légitime. On peut critiquer, on peut se poser des questions, mais ce qui nous a le plus interpellés, c’est quand ce doute vire au complot. Il y avait vraiment matière

© Tous droits réservés

Pour découvrir le dernier numéro de la saison d'#Investigation, rendez-vous ce mercredi 26 mai à 20h25 sur La Une.

Ce programme est disponible en version sous-titrée.

Tous les numéros d'#Investigation sont disponibles en replay sur Auvio pendant un an !

Sur le même sujet

26 mai 2021 à 11:37
4 min
19 mai 2021 à 11:56
3 min

Articles recommandés pour vous