Investigation

#Investigation sur les paris sportifs : des sites illégaux… toujours accessibles

© Tous droits réservés

08 août 2022 à 14:00Temps de lecture3 min
Par Arthur Lejeune avec Sébastien Giron

Pour notre nouvel épisode sur YouTube, nous nous sommes intéressés aux paris sportifs. Des paris qui attirent de plus en plus les jeunes : un joueur en ligne sur trois a moins de 25 ans en Belgique (paris sportifs et jeux de casino confondus). Pour les sociétés de paris sportifs, c’est l’occasion de renouveler son public, et espérer le garder pour longtemps. Mais c’est surtout un plus grand danger pour les jeunes, qui ont plus de risques de développer une addiction, quelle qu’elle soit.

Mais pour les opérateurs de paris sportifs, le danger ne vient pas d’eux. Eux affirment faire attention à leurs joueurs. Ils seraient encadrés et protégés. Le danger, selon eux, ce sont les sites illégaux, qui ne respectent aucune règle.

Protéger les joueurs des sites illégaux

Pendant nos différentes interviews, un élément est souvent revenu sur la table : "Il faut garder les joueurs dans la sphère légale pour les protéger des sites illégaux", nous a martelé plusieurs fois Emmanuel Mewissen, Vice-Président de BAGO, une organisation qui regroupe 5 des principaux opérateurs de paris sportifs en Belgique. Même son de cloche du côté de Ladbrokes : les sites illégaux sont dangereux pour les joueurs, et une concurrence déloyale pour les opérateurs légaux.

Avant d’aller plus loin, faisons un petit arrêt sur cette distinction légaux/illégaux. Voici ce qu’on lit sur le site de la CJH, la Commission des jeux de hasard : "En Belgique, les jeux de hasard sont interdits, sauf quand ils sont expressément autorisés". En clair, c’est interdit, sauf pour les sociétés qui ont obtenu une licence de la part de la CJH. Cette licence s’accompagne d’obligations, de règles à respecter, principalement pour protéger les joueurs.

En Belgique, seuls 25 sites ont la licence pour proposer des paris en ligne. Tous les autres sont illégaux et doivent normalement être inaccessibles depuis un ordinateur en Belgique. Si vous tapez l’URL d’un de ces sites, vous devriez tomber sur une page qui vous informe que l’accès est interdit en Belgique.

Loading...

Créer un compte sur un site illégal ? Pas si difficile

Par acquit de conscience, nous nous sommes prêtés au jeu : on a essayé, au hasard, de taper l’URL de plusieurs sites de paris sportifs repris dans la liste noire de la CJH. Beaucoup étaient effectivement inaccessibles… mais pas tous. On a quand même pu accéder à 18 sites illégaux. Pire, sur 9 d’entre eux, on a même pu créer un compte, ce qui veut dire qu’on aurait très bien pu jouer sur ces plateformes censées être illégales…

D’ailleurs, après notre inscription sur un de ces sites, on a eu droit à un appel très louche : un employé de la société nous a appelés, pour nous proposer des bonus en cas de dépôt d’argent sur notre compte. Du démarchage agressif, pour pousser à jouer toujours plus. Et les appels ont continué pendant plusieurs semaines, puisque nous n’avions toujours pas déposé d’argent.

Ça ne m’étonne pas…

Nous avons interpellé Magali Clavie, présidente de la Commission des jeux de hasard, sur cette problématique. Elle en a fait son cheval de bataille, mais dresse un constat un brin fataliste : "Ça ne m’étonne pas, j’ai fait les mêmes constats, concède Magali Clavie. On s’est rendu compte qu’on avait quelques difficultés et que, parfois, le site était bloqué avec notre page stop, parfois pas. Parfois il est bloqué sur le PC mais il est disponible sur iPad ou sur smartphone." Pour mieux lutter contre ces sites illégaux qui fleurissent sur internet, la CJH a signé en mars dernier un accord avec l’IBPT qui, selon le communiqué de presse, "mettra son expertise et son assistance technique à disposition de la Commission".

 

Danger pour les joueurs… enjeu économique pour les bookmakers

Le problème de ces sites, c’est qu’ils n’ont aucune obligation de respecter les lois belges. Risque d’arnaque, relances permanentes pour vous pousser à parier un maximum, possibilité de parier en bitcoin… les dangers sont multiples. Sans oublier que vous êtes passible d’amende si vous jouez sur ces sites.

C’est donc vrai que les parieurs sont censés être mieux protégés sur les sites légaux. Mais si les opérateurs légaux insistent autant, c’est aussi parce que l’enjeu économique est énorme pour eux. Selon le dernier rapport annuel de la Commission des jeux de hasard, 20% des joueurs (paris et autres jeux de hasard) sont actifs sur des sites illégaux. Le manque à gagner est énorme.

D’autant que les paris sportifs ont rapporté 18% de moins aux sociétés légales entre 2019 et 2020. Les pertes sont évidemment dues à la fermeture des agences suite au confinement. Car pour ce qui est des paris en ligne, les chiffres ont, quant à eux, augmenté de 18%. Il faudra attendre les rapports suivants pour connaître les chiffres de 2021 et 2022, et vérifier si l’Euro et le Mondial auront permis aux opérateurs de paris sportifs de rattraper cette baisse.

Articles recommandés pour vous