Solutions Énergie

Investir pour dépenser moins : voici comment ces piscines communales tentent de réduire leurs factures

© Getty Images

11 oct. 2022 à 08:10 - mise à jour 11 oct. 2022 à 08:10Temps de lecture2 min
Par Arno Goies avec BX1 et Antenne Centre

Comment réduire ses factures d’énergie alors que ses infrastructures sont extrêmement énergivores ? C’est tout le défi auquel les piscines sont actuellement confrontées. Pour éviter la fermeture – à laquelle certaines ont été contraintes – des piscines envisagent de baisser la température de l’eau ou d’augmenter le prix des tickets d’entrée. Pour d’autres, leur salut se fera dans… l’investissement.

Dans la piscine Nereus de Ganshoren, des ouvriers se sont affairés, avant la rentrée des écoles, à la rénovation du système de chauffage et des douches. Mais pas que ! " On a réalisé quelques travaux notamment au point de vue des luminaires dans la piscine. On est passés aux lampes LED. C’est une économie d’énergie évidemment, mais c’est aussi un meilleur éclairage ", explique Maxime Villani, le directeur du Nereus, à Bx1.

Restrictions budgétaires obligent : on investit pour dépenser moins !

La piscine communale comptait déjà sur des panneaux photovoltaïques depuis sa rénovation en 2014. Mais c’est le prix du gaz qui reste le poste le plus énergivore. Pour éviter les déperditions de chaleurs, l’équipement des vestiaires de portes automatiques est envisagé.

Pour le moment, baisser le chauffage de la piscine ou augmenter le prix d’entrée n’est pas envisagé. L’enjeu reste le confort des nageurs, car il s’agit de ne pas les décourager : " Si d’un côté, on gagne de l’argent en énergie, mais qu’on en perd en nombre d’entrées… on n’est pas forcément gagnants ", rappelle Maxime Villani.

>> Le reportage complet de BX1 : " On investit pour dépenser moins "

Loading...

Diminuer la consommation à tous les niveaux

Au Point d’Eau, à La Louvière, des pistes de réflexion ont amené plusieurs changements qui devraient être effectués durant les premières semaines. Tout d’abord, un passage aux lampes LED mais aussi l’installation d’un déchloraminateur. " Le déchloraminateur permet tout d’abord de réduire la consommation de chlore mais aussi le nombre de lavages ", explique Pascal Leroy, échevin en charge du sport, au micro d’Antenne Centre.

" Moins de lavages signifient moins d’utilisations d’eau. Et moi d’eau, cela signifie moins de consommation énergétique pour chauffer l’eau parce que nous ne devons plus mettre de l’eau froide dans de l’eau chaude pour pouvoir laver. "

Pour le reste, rien n’a encore été décidé mais des capteurs ont été installés afin de mesurer la consommation énergétique et leur répartition dans la journée. Cela pourrait mener à un changement dans les heures d’ouverture.

>> Retrouvez le reportage complet d’Antenne Centre

La Louvière : le Point d'eau veut réduire ses dépenses énergétiques

>> Retrouvez tout le dossier de Vivre Ici sur les solutions innovantes pour réduire la facture énergétique en Wallonie et à Bruxelles !

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous