RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

IPET-Nivelles : l’auteur des menaces interpellé et auditionné par les enquêteurs

L’IPET (Institut Provincial d’Enseignement Technique) de Nivelles

L’Institut Provincial d’Enseignement Technique (IPET) de Nivelles restera fermé ce mardi ! Les cours reprendront ce mercredi matin pour les mille élèves et quelque 200 enseignants et autres membres du personnel.

En cause : les perturbations engendrées par les menaces proférées récemment dans une vidéo publiée par un jeune homme sur le réseau social Instagram. "Nous avons été prévenus ce lundi matin vers 8 heures qu’un individu proférait des menaces", explique la directrice Carine Servranckx. "La police a pris l’affaire très au sérieux, l’individu menaçant de venir à la sortie de l’école avec une arme".

Police, direction, province et Parquet ont fait le point. "Pour éviter tout risque de mouvement de panique, il a été décidé de ne pas faire évacuer l’école. Mais des policiers en civil ont été dépêchés sur place, pour sécuriser les lieux", commente la directrice. "La journée s’est déroulée presque normalement. L’internat (environ 80 personnes) a aussi été placé sous protection. Nous avons appris que l’auteur des menaces avait été identifié. Le jeune homme n’a aucun lien direct avec l’école. Ce n’est ni un élève actuel, ni un ancien élève. J’ignore le mobile de cette personne", affirmait la directrice dans la matinée.

"Les parents ont été avertis hier vers midi", précise Tanguy Stuckens, Député-Président du Collège provincial. "Quelques parents sont venus prendre leurs enfants. Mais il n’y a pas eu de panique. Tout s’est finalement bien terminé. Les cours sont suspendus ce mardi, mais tout rentrera dans l’ordre ce mercredi. Reste que nous sommes interpellés par la vidéo de ce jeune homme".

Un différend sur fond d'argent

De son côté, le Parquet du Brabant wallon confirme l’interpellation de l’auteur. "Un jeune homme de 18 ans a été interpellé hier soir. Il a été appréhendé à Froidchapelle, dans le Hainaut. Il a été entendu ce mardi matin", explique la porte-parole Magali Raes. "Il n'était pas en possession d'arme au moment de l'interpellation. Un juge d'instruction a été désigné. Le jeune homme n’a effectivement aucun lien avec l’école. Il s’agissait d’un différend entre lui et plusieurs autres individus, à propos de sommes d'argent. L'enquête se poursuit". 

 

Articles recommandés pour vous