Icône représentant un article video.

Red Flames

Ives Serneels : "La joie de cette qualification est comparable à celle du titre avec le Lierse"

Ses rêves de quarts se sont transformés en réalité. Non, Ives Serneels n’a pas rêvé d’autobus, son équipe a décroché une qualification historique pour les quarts de finale de l’Euro féminin, en battant l’Italie (0-1) lors du dernier match de la phase de groupe.

Au lendemain de cette soirée avec une apothéose folle, l’entraîneur des Red Flames a évoqué, à froid, différents sujets, au micro d’Erik Libois, notre spécial en Angleterre. Parmi eux : la joie communicative du coach au coup de sifflet final, loin de ce qu’il montre habituellement. "Je ne suis pas quelqu’un qui montre ses émotions, confie Ives Serneels. En revanche, je peux vous assurer qu’intérieurement, j’ai ressenti beaucoup de choses avec cette qualification historique."

"J’étais très heureux, que ce soit pour moi ou pour l’équipe. J’ai aussi été impressionné par les images des supporters qui ont fêté cela dans certaines villes du pays. Si je dois montrer davantage mes émotions ? Non, je suis comme cela. Je veux rester moi-même et ne pas changer pour autant."

Ives Serneels entraîne les Red Flames depuis 11 ans déjà.
Ives Serneels entraîne les Red Flames depuis 11 ans déjà. © Belga

Une joie comparable au titre avec le Lierse

Avant d’entraîner, Ives Serneels a connu une modeste carrière de joueur, où il a passé la plupart de son temps au SK Lierse. Avec le club liérois, il décrochera le plus beau trophée de sa carrière le 27 mai 1997 sur la pelouse du Standard en devenant champion de Belgique.

"Au niveau des émotions, la qualification avec les Flames est comparable à ce titre national. Quand j’ai vu la réaction des filles hier après le match, cela ressemblait à la réaction qu’on avait eue après la rencontre face au Standard. C’était pareil pour le trajet en bus. Celui de Liège jusqu’à Lier était tout aussi épique que celui de lundi soir."

"La Suède pour engranger de l’expérience"

A peine le temps de ressasser les souvenirs du passé, le sélectionneur national n’oublie pas l’échéance capitale qui attend son équipe, vendredi, avec le quart de finale contre la Suède. "Le prochain match sera très important. C’est contre le n°2 mondial et la première nation européenne. Cela veut dire que ce match nous apportera beaucoup d’expérience. C’est donc une bonne chose pour toutes les joueuses et pour l’équipe. Il s’agira d’un véritable challenge pour les Red Flames."

Ives Serneels pointe quelques pistes d’amélioration dans le chef de son équipe, malgré l’euphorie ambiante. "Face à l’Italie, lundi, nous avons réussi à mettre le pied sur le ballon dans les 20 premières minutes. C’était 40 à 50% mieux exécuté que lors de la première mi-temps contre l’Islande. C’est positif. Mais nous devons encore progresser dans ce secteur-là. Je suis certain que nous ne sommes pas encore prêts à 100% pour ce match contre la Suède. Or, je veux que chaque fille commence ce match avec l’ambition de le gagner."

Le coach va donc préparer attentivement ce tout premier match de phase à élimination direct, le premier des Red Flames dans un grand tournoi. Même si, comme il le confie : "Ma philosophie de vie, c’est de profiter de chaque moment. Je vais avoir bientôt 50 ans. Il faut donc en profiter." Nul doute qu’il saura faire les deux !

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous