Ixelles, Anvers, Liège, Molenbeek… La carte des communes belges jumelées avec des villes en Israël et en Palestine

Loading...
19 mai 2021 à 09:08 - mise à jour 19 mai 2021 à 15:18Temps de lecture7 min
Par K. F.

Le jumelage entre deux villes, c’est comme une relation amoureuse, cela s’entretient et se nourrit d’échanges permanents. Dans le contexte de flambée de violences au Proche-Orient, les villes et communes belges qui ont conclu des partenariats avec des villes en Palestine ou en Israël sont davantage concernées. Leurs accords peuvent se retrouver au point mort mais ils peuvent également être renforcés, afin de témoigner une forme de solidarité.

Mais quelles sont nos entités impliquées dans ces collaborations officielles avec des villes situées soit en Israël soit au sein de l’Autorité palestinienne ? En quoi consistent ces jumelages ? Et s’agit-il à chaque fois de jumelages au sein strict ? Impossible d’éplucher les accords internationaux conclus par chacune des 589 communes belges. Mais la liste suivante fournit l'aperçu vraisemblablement le plus complet.

  • Ixelles avec Zababdeh en Palestine et Megiddo en Israël

La commune d’Ixelles, en Région bruxelloise, est certainement la seule dans notre pays à avoir conclu un jumelage avec et une ville en Israël et une ville en Cisjordanie.

Le premier date de 2003 et est signé sous le mayorat du socialiste Willy Decourty avec l’entité de Zababdeh. Celle-ci compte quelque 5000 habitants et est située dans le nord de la Cisjordanie, non loin de Jenine.

C’est une commune rurale qui accueille toutefois une université. "Zababdeh est également l’un des membres fondateurs du réseau international des 'Plus beaux villages de la Méditerranée'", rappelle la commune d’Ixelles.

Il y a trois ans, une rue d’Ixelles a été inaugurée dans la ville de Zababdeh. Mais avant, des soirées thématiques consacrées à la culture palestinienne ("Welcome to Zababdeh") ont été organisées à Ixelles de même qu’un match de football entre Palestiniens et jeunes du quartier africain de Matongé.

Ixelles s’est aussi liée avec Megiddo, 13.000 habitants, située en Israël. Le jumelage remonte à 2012. Il n’est pas innocent : Megiddo est située à 15 kilomètres de Zababdeh. Et puis, Ixelles, Zabaddeh et Meggido ont déjà collaboré dans le cadre d’un projet européen sur le thème de l’Eau, "l’Eautre découverte".

Loading...
Loading...
  • Anvers avec Haïfa en Israël

Anvers compte une importante communauté juive religieuse. La ville portuaire est également jumelée avec Haïfa, la ville la plus importante du Nord d’Israël avec plus de 270.000 habitants et une activité portuaire également très conséquente. Haïfa, c’est également des sites touristiques tels le mont Carmel ainsi que les jardins et le mausolée du Bab.

Le premier accord signé entre les deux villes remonte à 1986. Celui-ci a été renouvelé en 1995. Objectifs : échanger des données au niveau universitaire, commercial et portuaire, sans oublier l’organisation de visites.

En 2016, par exemple, le bourgmestre Bart De Wever (N-VA) se rend à Haïfa pour conclure un nouvel accord avec son homologue Yona Yahav. Bart De Wever y déclare : "Anvers a de nombreuses similitudes avec Haïfa. Le caractère ouvert et l’esprit commercial libre d’Anvers et de Haïfa favorisent la diversité et la compréhension mutuelle. Les deux villes ont un port important, un pôle pétrochimique de premier plan et un vaste secteur créatif. Cet accord de coopération est bon pour notre prospérité et renforce le tissu social au niveau international."

A l’occasion des 70 ans de l’Etat d’Israël, en 2018, Bart De Wever ajoute, dans le magazine Joodsactuel : "Ce lien intense entre Anvers et Haïfa, entre notre région et Israël, crée également un climat de confiance, un rapprochement, en particulier dans la lutte contre l’antisémitisme et les actes de violence contre la communauté juive."

Loading...
  • Liège avec Ramallah en Palestine

Pas de jumelage mais un partenariat entre Liège et Ramallah, la capitale administrative de l’Autorité palestinienne, dont le surnom est "la fiancée de la Palestine". Les premiers accords ont été signés en 2014.

Ceux-ci portent, comme l’explique la ville de Liège, sur "des thématiques liées à la jeunesse, son futur, son éducation en favorisant des projets relatifs à la Francophonie, aux Technologies de l’information et de la communication ainsi qu’à l’environnement. Un festival est organisé chaque année à Liège pour mettre à l’honneur la Culture de Palestine à Liège dans le cadre de Mars Diversité avec l’appui de la Commission Liège-Ramallah."

Ramallah est située au nord de Jérusalem et compte 35.000 habitants (plus de 200.000 avec l’agglomération).

En 2013, le bourgmestre Willy Demeyer (PS) expliquait souhaiter un partenariat avec une ville israélienne. "Il faut donc simplement trouver LA ville qui pourrait entretenir avec Liège des relations d’amitié, des relations de coopération dans les domaines que nous jugerons bons."

Il y a deux ans, Willy Demeyer proposait aux villes de Ramallah et de Tel-Aviv de rejoindre l’AIMF, L’Association Internationale des Maires Francophones "dans l’optique d’intensifier les relations avec elles et de permettre le financement de projets". Une première étape ?

L'armée israélienne mène un raid à Ramallah en Cisjordanie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

  • Tournai avec Bethléem en Palestine

D’abord un partenariat, puis un jumelage. Il aura fallu sept années avant que Tournai ne s’associe de manière renforcée, en 2012, avec Bethléem, en Cisjordanie. La ville sainte, lieu de naissance de Jésus selon les Evangiles, compte plus de 30.000 habitants et collabore activement avec la ville située dans le Hainaut occidental.

Mais comme pour chaque jumelage, il faut le nourrir et l’intensifier. Des voyages sont organisés dans les deux sens. La province du Hainaut s’associe aussi au projet.

En juillet 2020, le bourgmestre Paul-Olivier Delannois (PS) et l’échevine de la Solidarité internationale, Coralie Ladavid (Ecolo), décident de marquer le coup. Le maire de Bethléem, Anton Salman, vient d’écrire aux autorités tournaisiennes : il en appelle à la solidarité internationale. "En plus des difficultés que nous avons pour combattre la propagation du coronavirus, nous sommes à présent confrontés à une nouvelle série de mesures oppressives prises par le gouvernement israélien envers le peuple palestinien…", dit-il parlant de nouvelles annexions décidées par Israël.

"Nous comptons sur votre soutien pour une solution à deux États sur la Terre Sainte, avec les frontières de 1967 et Jérusalem Est comme capitale de l’État palestinien, avec la dignité, la justice et la paix comme piliers", ajoute le maire de Bethléem.

En réponse, Tournai hisse le drapeau palestinien sur l’hôtel de ville et sur d’autres bâtiments publics (NDLR : il le sera aussi sur le centre administratif Delta de la Province à Mons et sur l’hôtel de ville d’Ath). Fin de l’année dernière, le collège tournaisien signe une carte blanche en soutien aux Palestiniens de Bethléem.

"La Ville de Tournai et les membres de sa Commission consultative communale de solidarité internationale demandent donc aux autorités fédérales de prendre clairement position en faveur du respect des droits des citoyens de Palestine en s’opposant fermement à la colonisation des terres palestiniennes, en conditionnant ses partenariats avec l’État israélien au respect des droits internationaux et à l’arrêt de la colonisation des terres palestiniennes", peut-on lire dans la carte blanche.

La semaine dernière, le drapeau palestinien a été une nouvelle fois hissé sur la façade de l’hôtel de ville de Tournai.

Loading...
  • Molenbeek avec Jénine en Palestine

En juin 2018, une délégation politique molenbeekoise se rendait à Jénine, tout au Nord de la Cisjordanie, pour conclure un accord de partenariatBut de ce partenariat : mettre en place des collaborations en matières culturelle, d’économie sociale, de jeunesse…

Molenbeek collabore donc aujourd’hui avec Jénine (40.000 habitants) mais ce n’est pas un jumelage. A l’époque, l’échevin de la Solidarité internationale, Ahmed El Khannouss, explique : "Une fois que ce partenariat fonctionnera et que les liens vont se resserrer, nous pourrons aller une étape plus loin à savoir un jumelage. Cela consacrera une collaboration beaucoup plus forte, récurrente et qui s’inscrit dans le long terme."

Une grande partie de la population est sensible à la question palestinienne. "La situation en Palestine ne laisse pas insensible les jeunes à Molenbeek", rappelait en 2018 Sarah Turine (Ecolo), échevine de la Jeunesse.

"A ce titre, ce partenariat va nous amener à travailler sur deux axes. Tout d’abord, en matière d’information, ce partenariat permettra d’organiser des rencontres entre des jeunes de Palestine et des jeunes de notre commune afin de démystifier l’image que l’on a du conflit depuis Bruxelles. Deuxième axe, c’est celui de la solidarité. De plus en plus de jeunes veulent s’investir dans des projets de solidarité, dans des projets d’aides aux plus démunis."

Cette semaine, suite aux derniers événements au Proche-Orient, Ahmed El Khannouss, désormais dans l’opposition, a demandé à la bourgmestre Catherine Moureaux (PS) de hisser le drapeau palestinien sur le balcon de l’hôtel communal, rappelant l’existence de l’accord de partenariat officialisé il y a trois ans.

Loading...
  • Saint-Josse avec Al Aizaria

En 2017, Saint-Josse a signé un protocole de Collaboration avec Al Aizaria, dans la banlieue de Jérusalem-Est.

Comme l’explique la commune bruxelloise, cet accord engage les partenaires "à unir leurs efforts de coopération dans l’un ou plusieurs des domaines d’actions jugés prioritaires. Il s’agit de mener des actions sociales d’une manière transversale c’est-à-dire pouvant toucher à la fois à l’économie, la culture, le sport, etc."

Comme Ixelles, Liège et Tournai, Saint-Josse fait partie du Réseau des autorités locales belges pour la Palestine. Un réseau similaire existe en France. Le but est "de donner une nouvelle impulsion à la coopération internationale décentralisée avec la Palestine en créant des synergies et complémentarités entre les différents partenaires belges et palestiniens et en encourageant l’harmonisation de l’action belge en Palestine".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous