La Grande Forme

J'ai mal à l'épaule, c'est grave docteur ?

© Getty images

Qu’est-ce que la luxation d’épaule ? Comment savoir si on en est atteint ? Quelle prise en charge dans ce cas ? Réponses avec Cédric Booghs, kinésithérapeute du Sport & thérapeute manuel au centre Be sports health & care à Bruxelles.

On parle de luxation, lorsque les os de l’épaule, la tête de l’humérus et l’omoplate constituant l’articulation se sont désalignés et ne reprennent pas leur place de façon spontanée. Les luxations peuvent être antérieures (96%), postérieures, ou inférieures. Si les os se remettent spontanément en place, nous parlerons de subluxation.  

La mobilité et l’instabilité intrinsèque de cette articulation la prédisposent aux luxations. Ce qui cause une luxation est le plus souvent, une chute - que cela soit de faible hauteur (moins de 2m) ou une chute plus importante - car nous avons ce réflexe de placer les mains pour amortir le choc. Mais également des traumatismes directs comme un choc lors d’un accident de voiture, des activités sportives (colley, judo, rugby, handball….) ou encore des crises d’épilepsie, explique Cédric Booghs, kinésithérapeute du Sport & thérapeute manuel au centre Be sports health & care à Bruxelles.

Symptômes    

  • Douleur extrême avec signe de l’épaulette, la tété de l’humérus devient palpable en avant lors d’une luxation antérieure
  • Creux en avant de l’épaule, tête de l’humérus palpable en arrière de l’épaule
  • Lors d’une luxation inférieure, le bras est bloqué vers le haut.  

À savoir que cela concerne 11 à 51 sur 100 000 personnes, avec une incidence supérieure chez les sportifs et les militaires. Par ailleurs, la luxation touche plus les hommes que les femmes, probablement dû aux activités risquées. Les hommes connaissent un pic entre 14 et 19 ans et ensuite au-delà de 85 ans. Pour les femmes, un pic entre 55 et 74 ans, notamment dû à ’hyperlaxité.  

Comment établir un diagnostic ?

Sur l’examen clinique et le mouvement de lésion(RE, RI). Radiographie et CT ou arthroscanner après réduction pour rechercher les lésions associées.  

Au niveau des complications éventuelles, elles comprennent des compressions neuro-vasculaires, de l’instabilité, des récidives (d’autant plus fréquentes que le premier épisode est précoce), des lésions des muscles de l’épaule, de l’articulation elle-même (fracture, labrum, cartilage, capsule articulaire) ou encore de l’arthrose.

Quels sont les signes d'une luxation d’épaule ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Traiter une luxation de l'épaule 

  • Réduction sous Rx en hôpital sous calmant ou anesthésie générale.
  • Immobilisation bras au corps pendant 15 jours a 3 semaines pour les luxations antérieures et inférieures.  
  • Immobilisation de 4 semaines en rotation externe et élévation pour la luxation postérieure.  
  • Si récidive, grande instabilité ou fracture déplacée associée, une chirurgie sera envisagée.  
  • Le renforcement de l’épaule et le bon contrôle de cette articulation par le patient sont les deux axes primordiaux de la rééducation.  

Prévention 

Le renforcement de l’épaule chez les sportifs à risque sera envisagé, mais les causes étant le plus souvent soudaines et traumatiques peu de prévention à envisager, conclut notre spécialiste.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous