Viva +

Jacques Higelin, un talent tombé du ciel

Jacques Higelin In Paris, France In 1995 -

© 2011 Gamma-Rapho

07 mars 2022 à 14:22Temps de lecture3 min
Par Viva+

Le 6 avril 1986, Philippe Luthers reçoit l’auteur-compositeur-interprète et acteur français, Jacques Higelin. L’animateur de l’émission " Swing " interroge l'artiste sur ses racines belges et la manière de créer un spectacle. Jacques Higelin, comme inspiré par le ciel, part en vrille, en free style et monte en quelque sorte un spectacle en direct.

Envie de plus d’archives : www.auvio.be/sonuma

Jacques Higelin sur scne au Printemps de Bourges

Jacques Higelin voit le jour pendant le deuxième conflit mondial, le 18 octobre 1940. L’enfant grandit dans un milieu modeste, certes mais aimant entouré de son frère et de ses parents, un papa cheminot et une maman d’origine liégeoise. Son père, pianiste amateur lui transmet le virus de la musique. Très vite, le jeune garçon se passionne pour le chant, influencé par les vedettes de l’époque, Charles Trenet et Maurice Chevalier. Pas studieux pour un sou, l’adolescent qui participe déjà à des radio-crochets quitte l’école à l’âge de 14 ans. Il compte s’adonner à plein temps au milieu artistique. Il devient alors cascadeur et est engagé sur la comédie musicale, " Nouvelle Orléans " avec Sidney Bechet. Sa rencontre avec le musicien américain sera déterminante pour la suite de sa carrière artistique. Jacques Higelin décide en effet de s’inscrire au cours Simon pour parfaire son jeu d’acteur. A la fin des années 50, il fait ses premiers pas au cinéma et monte sur les planches. Son nom figure à l’affiche de " Nathalie, agent secret " réalisé par Henri Decoin avec Martine Carol et " La verte moisson " de François Villiers avec Dany Saval et Claude Brasseur, deux films sortis en 1959 et en 1961, on le voit dans " Le bonheur est pour demain " de Henri Fabiani. Cette année-là, le comédien part faire son service militaire en Allemagne, puis en Algérie où il anime les bals des officiers. De retour en France, il se bat sur tous les fronts, décroche de nouveaux rôles au cinéma dans " Bébert et l’omnibus " d’Yves Robert en 1963 et dans " Les saintes chéries " la série de Jean Becker en 1965. Il s’illustre aussi au théâtre et au café-théâtre. Remarqué par le directeur artistique, Jacques Canetti, il revisite le répertoire de Boris Vian et collabore avec la chanteuse et comédienne, Brigitte Fontaine. En duo, ils proposent la pièce " Maman j’ai peur ". Ils enregistrent également un album " 12 chansons avant le déluge ". Les deux artistes deviennent de vrais amis, des représentants d’un nouveau style plutôt fantasque et auquel le public adhère.

Une carrière en solo et sous toutes ses coutures

Jacques Higelin est désormais apte à se lancer dans la chanson et sort en 1971, son premier opus " Jacques Crabouif Higelin " dont il signe seul , l’écriture. Ses textes sont empreints de poésie. Poésie qu’il conserve dans son album suivant "  BBH75 " malgré des sonorités beaucoup plus rock. A partir de là, l’artiste très prolifique publie des albums à la queuleuleu, huit en dix ans. Un record ! On cite par exemple : " Irradié ", " La bande du Rex ", " Higelin 82 ",… En 1988, consécration avec " Tombé du ciel " qui remporte un énorme succès suivi d’une tournée. Dans les années 90, Jacques Higelin produit d’autres albums au succès plutôt mitigé. " Aux héros de la voltige " et " Paradis païen " n’obtiennent pas les suffrages du public et de la critique. Jacques Higelin décide alors de marquer une pause dans le chanson mais poursuit sa carrière dans le 7ème art : " Un homme à la mer " de Jacques Doillon, " Revoir Julie " de Jeanne Crépeau et " A mort la mort ! " de Romain Goupil. En 2004, Higelin revient sur scène pour un hommage à Charles Trenet : " Higelin enchante Trenet " qu’il inaugure aux Francofolies de La Rochelle. Après huit ans d’absence dans les bacs, il renoue avec le succès et un nouvel album " Amor Doloroso " en 2006. En 2010, il honore son 70ème anniversaire avec l’opus " Coup de foudre ". Et en 2013, " Beau Repaire " est acclamé par la critique et devient disque d’or. Avant de signer en 2016, " Higelin 75 ", l’artiste publie son autobiographie " Je vis pas ma vie, je la rêve ". Une vie pleine d’aventures artistiques très riches et trois enfants : le compositeur, chanteur, musicien et illustrateur, Arthur H, le réalisateur et acteur Kên Higelin et la chanteuse Izia Higelin. Jacques Higelin décède le 6 avril 2018 à l’âge de 77 ans.

Sur le même sujet

Arno, l’Higelin belge

Viva +

Les enfants de chœur passent près de chez vous !

Les enfants de choeur

Articles recommandés pour vous