RTBFPasser au contenu

Viva +

Jacques Hustin, un artiste à fleur de liberté

Jacques Hustin, un artiste à fleur de liberté
04 mai 2022 à 13:072 min
Par Viva+

Le 22 janvier 1971, l’auteur, compositeur et interprète belge, Jacques Hustin est l’invité de la RTB. Depuis le 30 mai 1969, l’artiste participe à l’adaptation française de la comédie musicale " Hair " qui a révélé Julien Clerc. L’opéra rock a été créé aux Etats-Unis, hors de Broadway en octobre 1967, puis joué à Broadway pendant quatre ans. En Amérique, le spectacle qui ne ressemble à aucun autre est jugé subversif parce qu’il dépeint  la révolution sexuelle des années 60 et qu’il se présente comme le fer de lance des mouvements pacifistes, des hippies contre la guerre du Vietnam. En France, il produit le même effet lorsqu’il est créé à Paris, au Théâtre de la Porte-saint-Martin en mai 1969. Hair produit sur son passage un succès stupéfiant mais surprend aussi, notamment en raison des scènes dénudées. En décembre 69, l’Armée du salut envahit le théâtre afin d’arrêter le show. Alors la question qui se pose sur le plateau de la RTB concerne bien évidemment le message que transmet cette comédie musicale. Hair, révèle-t-elle l’image de la jeunesse actuelle ?

Envie de plus d’archives : www.auvio.be/sonuma

Jacques Hustin est né à Liège le 15 mars 1940. Adolescent, il s’intéresse à la musique et à l’art pictural. Après des études dans les domaines du dessin et de la peinture, il s’adonne à divers petits boulots. Il est tantôt illustrateur, tantôt décorateur de grand magasin ou de théâtre. Parallèlement à ces occupations, il compose des musiques et écrit des chansons.  En 1965,  il décroche le Premier Prix au Festival de la chanson de Spa, rebaptisé par la suite, les Francofolies de Spa. Il enregistre un premier album en 1966 et après avoir été récompensé du Prix Sabam, monte à Paris pour le défendre dans les cabarets. L’artiste connaît quelques succès sur sa terre natale mais également en France et en Suisse. Dans son répertoire, les titres qui fonctionnent bien à l’époque sont : " Marijuana ", " Le vieux berger " ou encore " Les avions décollent " qu’il enregistre avec Wallace Collection, groupe devenu mythique grâce à son tube " Daydream ". Il accumule les récompenses. Il reçoit l’Hermine de bronze au Festival de Rennes, le Premier Prix au Festival international de Brasov en Roumanie et le Grand Prix Charles Cros en 1969 à Paris. Et cette année-là, il est engagé, aux côtés de Julien Clerc dans la comédie musicale " Hair ", créée au Théâtre de la Porte-saint-Martin. Il y participe jusqu’en 1971. Arès avoir engrangé quelques distinctions, il représente la Belgique au concours Eurovision de la chanson en 1974 à Brighton, en Angleterre. Il termine à la neuvième place, la compétition se soldant cette année-là par la victoire du groupe suédois, Abba. En 1975, il rejoint la RTB et anime l’émission " La guimbarde " dans laquelle, il accueille ses collègues musiciens et chanteurs. Entre 1975 et 1987, Jacques Hustin voyage beaucoup. Il part en tournée en Belgique mais aussi en France, au Canada, en Afrique, en Pologne, en Roumanie, en Suisse et en Allemagne. Défenseur du droit des artistes dans son pays, il préside l’Union Professionnelle des Artistes du spectacle, en se penchant notamment sur le statut des artistes de variété. En 1986, il sort un album hommage aux artistes belges comme Jean-Yves Duchesne ou Paul Louka. En 1988, il décide de quitter la scène, de mettre fin à sa carrière de chanteur musicien pour s’adonner à ses premières amours, la peinture, art qu’il enseigne jusqu’en 1997 dans un atelier de Marcourt dans la province de Luxembourg. Jacques Hustin, l’artiste, maître des notes, des couleurs et de la lumière s’éteint le 6 avril 2009.

 

Sur le même sujet

04 mai 2022 à 17:54
1 min
04 mai 2022 à 12:41
1 min

Articles recommandés pour vous