RTBFPasser au contenu
Rechercher

Jam

Jaguar Sun : la dreampop comme on l’aime

25 juin 2022 à 13:49Temps de lecture3 min
Par Diane Theunissen

Parfois, la musique vous touche sans même que vous puissiez dire pourquoi. Serait-ce la nostalgie d’une mélodie qui vous ramène en enfance, les effets de guitare parfumés, la frénésie d’une ligne de basse ou encore la puissance d’une voix ? On ne sait pas : ça nous plait, c’est tout. C’est ce qui m’est arrivé quand je suis tombée sur le dernier album de Jaguar Sun, All We’ve Ever Known. Véritable électron libre, cet artiste pluriel navigue avec une aisance sans pareille entre le rêve et le réel, et nous plonge dans un univers où l’expérimentation est reine. 

Jaguar Sun, c’est le projet solo de Chris Minielly, un artiste et multi-instrumentiste canadien venant tout droit d’Ontario. Pour Chris, l’aventure musicale débute alors qu’il est encore étudiant : depuis sa chambre, il bidouille des morceaux sur les logiciels de production et se lance sous le nom de Lone Beach. Son projet est d’abord essentiellement électronique, et se transforme petit à petit en quelque chose de plus hybride : l’artiste affine son identité sonique et s’éloigne de ses racines électro pour privilégier un son plus organique, infusé de guitares et de synthés. Très vite, il troc son nom de scène pour Jaguar Sun et fait de cette aventure un projet de mémoire universitaire : il enregistre un album complet pendant sa dernière année d’études, et en 2018 – avec 12 chansons au compteur – Chris condense l'album et sort son premier EP intitulé That Night. Au menu : trois chansons qui nous plongent dans ses anciens souvenirs d’université ou encore une relation amoureuse qui s’étiole, le tout teinté de sonorités rock indé. 

Loading...

Jaguar Sun ne s’arrêtera évidemment pas là. Diplôme en poche, il se concentre essentiellement sur la musique, teste de nouvelles idées et continue d’affiner sa pratique. Très vite, le ton est donné : l’artiste nous livre un dreampop expérimentale parsemée de sonorités folk, le tout porté par un timbre de voix à la fois éthéré et terriblement puissant. En 2019, il sort les singles “Make it Out”, “Late” et “Forever and More” pour ensuite faire le grand saut et débarquer l’année suivante avec le saint graal : l’album. Intitulé This Empty Town, ce projet de 8 titres renforce son identité sonique, logée quelque part entre pop, folk, rock et électro. En 2021, l’artiste revient sur le devant de la scène avec un EP collaboratif – Blooms – et pour la première fois de sa carrière, partage la vedette avec un autre musicien, Jesse Maranger

Loading...

Pour notre plus grand plaisir, Jaguar Sun signe cette semaine son grand retour avec un album contemplatif intitulé All We’ve Ever Known. Sur ce disque de 11 titres paru via Born Losers Records, l’artiste s’éloigne encore plus de l’électro pour se rapprocher de l’essence-même de sa musique : les instruments et les sonorités vraies, qui font vibrer et ramènent à l’essentiel. L’album s’ouvre sur l’effervescent “Out of My Mind”, véritable soundtrack de la route des vacances qui sans prétention aucune, donne le ton des morceaux à venir. Sans crier gare, les balades “Broken Record” et “With You” viennent ensuite réveiller nos sens dans une atmosphère ensorcelante, presque psychédélique. Après une pause imposée par le titre acoustique “Moonlight”, “One Day” nous ramène directement au cœur du projet, dont la ligne de conduite commence à transparaitre : une symbiose de guitares acoustiques, de synthés cosmiques et de beats entêtants, le tout transporté par de grandes envolées où les voix pleines de reverb chantent les émotions et les plus beaux souvenirs. Après une longue interlude, on tombe sur “Midnight Man”, une balade organique très efficace, qui pourrait rappeler le naturel d’un Westerman. L’album se clôture sur "Car Keys", un morceau plein d’espoir tout en finesse, qui donne une seule envie : tout réécouter ! Ça ne fait aucun doute : All We’ve Ever Known est un album solaire, qui réchauffe le cœur et fait du bien aux oreilles. C’est beau, et ça s’écoute d’une traite. Foncez-y ! 

Sur le même sujet

Panda Bear & Sonic Boom : psyché-thérapie

Jam

DIIV : "J’en suis venu à me demander ce que cela signifiait d’être un musicien"

Jam

Articles recommandés pour vous