Psychologie

Jardiner nu : un concept étonnant mais de plus en plus en vogue

Jardiner nu : un concept étonnant, mais de plus en plus en vogue.

© Getty Images

09 mai 2022 à 08:30Temps de lecture1 min
Par RTBF avec AFP

Et si vous jardiniez dans votre plus simple appareil ? Non, il ne s'agit pas d'une idée farfelue ou d'un nouveau défi mais d'une pratique inventée il y a 17 ans aux États-Unis par un permaculteur, adepte du naturisme et qui, depuis quelques années, a traversé l'Atlantique pour s'inviter en Europe.

Le naturisme autrement

La  journée du 7 mai a mis le "Nude gardening" ("Jardinage nu")  à l'honneur. Une pratique qui peut surprendre mais qui est pourtant célébrée à travers le monde depuis pas moins de 17 ans chaque premier samedi du mois de mai. 

Inventé en 2005 par les Américains Mark Storey, rédacteur pour la revue "Nude & Natural magazine", et le permaculteur Jacob Gabriel, l'intitulé de cette journée a de quoi surprendre. Là où certains y verront une forme d'exhibitionnisme pour le moins étrange, d'autres s'amuseront de cette pratique en y voyant plutôt une manière originale de pratiquer le naturisme. Et ces derniers ne sont pas loin de la réalité puisque le but premier du "Nude gardening" est précisément de ne "faire qu'un" avec la nature. 

Célébrer son corps et se connecter à la nature

Une sorte de philosophie qui a fait son chemin et qui n'est pas sans rappeler celle du "Earthing", une pratique (elle aussi originaire des États-Unis) qui incite à marcher pieds nus sur des matériaux naturellement conducteurs comme l'eau, le sable ou la terre, afin de bénéficier de leur énergie.

Connecter son corps à la Terre pourrait même rééquilibrer votre organisme et soigner des maux comme le stress, la fatigue ou encore les douleurs chroniques !

En plus de son lien avec la nature et de ses vertus apaisantes pour le corps et l'esprit, le jardinage nu prône un autre concept axé autour du body positive. Car le fait de jardiner nu serait aussi une façon de d'accepter son corps tel qu'il est, y compris sa forme et ses prétendues imperfections.

Alors, jardiner nu, pourquoi pas, mais en privé et à l'abri des regards indiscrets

Sur le même sujet

La "neutralité corporelle" pour mieux s'accepter

Psychologie

Naturisme : les règles d’or pour le nudiste débutant

Voyages

Articles recommandés pour vous