RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tour de France

"Je me suis senti comme une superstar", Wout van Aert revient sur sa superbe semaine au Tour de France

Wout van Aert
11 juil. 2022 à 13:21Temps de lecture2 min
Par Giovanni Zidda

Deux victoires d’étapes, quatre jours avec le maillot jaune sur les épaules, une avance déjà abyssale au classement du maillot vert : la première semaine de Wout van Aert sur les routes du Tour de France a été tout simplement magique. Après neuf étapes où il a sprinté, attaqué et même aidé ses leaders, le champion de l’équipe Jumbo-Visma profite d’une journée de repos bien méritée.

Testé négatif au coronavirus – comme tout le reste du peloton – van Aert n’a pas rencontré la presse ce lundi (NDLR : on préfère éviter les contacts extérieurs) mais a tout de même livré son ressenti via une vidéo envoyée aux médias par son équipe Jumbo-Visma.

"Ce jour de repos me permet de réaliser ce que j’ai réussi à faire cette semaine", a réagi van Aert, ravi d’avoir pu réaliser son rêve de revêtir le maillot jaune. "Je place cette semaine très haut dans le classement des choses que j’ai réussies dans ma carrière."

Invité à livrer une anecdote sur ses quatre jours en jaune, Wout van Aert est revenu sur la 2e étape au Danemark. "Je venais de m’emparer du maillot jaune. On était bloqués dans le trafic et on a été escortés par la police. A ce moment-là, je me suis senti un peu comme une superstar. C’était un super moment", a souri van Aert, conscient que "(son) statut a changé par rapport à il y a deux-trois ans".

Van Aert en mode défense pour le maillot vert et confiant pour les chances de victoire de Vingegaard

Fort d’une avance de 135 points sur son premier poursuivant au classement par points, Wout van Aert a le temps de voir venir. Le maillot vert va désormais entrer dans une phase où il va plutôt administrer son avance.

"Je pense que je peux commencer à me défendre. Maintenant, je dois juste suivre et terminer la course. Les étapes pour sprinters attribuent beaucoup de points, 50 en l’occurrence. Mais si je suis bien placé, je ne devrais pas perdre trop de terrain. Par contre si je suis malchanceux ou si je ne peux pas sprinter, je peux vite perdre 50 points. On ne peut pas donc dire que je peux me la couler douce dorénavant."

L’autre objectif de WVA dans ce Tour de France est collectif. Le coureur d’Herentals espère que son équipe parviendra à décrocher le maillot jaune.

"On pensait que cette première semaine correspondrait davantage aux qualités de Primoz (Roglic) avec le contre-la-montre et l’arrivée à la Planche des Belles Filles. On pensait que Jonas aurait un peu plus de retard car on arrive seulement sur son terrain. Au final, on a perdu du temps avec Primoz sur les pavés, et c’est vraiment dommage. On voit que Jonas est en bonne forme et on sait que Pogacar est le grand favori. On le savait à l’avance et il le confirme mais Jonas montre à chaque fois qu’il peut le suivre. Il n’est pas aussi fort au sprint que Pogacar mais je pense bien qu’il y a des étapes qui ne se termineront pas par un sprint entre eux deux."

Articles recommandés pour vous