RTBFPasser au contenu
Rechercher

Economie

"Je t’aime, moi non plus" ou la singulière histoire d’amour entre Elon Musk et Twitter

Le marché matinal

Twitter Musk son jeu

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

14 avr. 2022 à 08:52 - mise à jour 14 avr. 2022 à 13:21Temps de lecture3 min
Par A.D. avec H.M.

L’histoire d’amour entre Elon Musk, directeur de Tesla, et le réseau social Twitter débute il y a un mois. Dans le plus grand secret Elon Musk investit dans Twitter, le réseau social préféré des politiques, des journalistes, mais aussi des résistants un peu partout dans le monde. Il s’agit d’un premier investissement qui sera suivi par d'autres, qui ont été rendus publics il y a dix jours. Le 4 avril, le patron de Tesla investit en effet un peu plus de 2,6 milliards d’euros pour acquérir 9,2% de Twitter et en devenir ainsi le premier actionnaire.

Cette annonce a fait grimper le cours de l’action de 20%. C’est une bonne nouvelle pour Twitter – qui n’est pas vraiment en bonne santé – et aussi pour Elon Musk.

"Comportement moutonnier" d'investisseurs

Selon Catherine D’Hondt, professeure de finance à l’UCLouvain, il s’agit d’une réaction du marché assez classique. Elle explique : "Si on pense aux fondamentaux de l’entreprise, peu de changements peuvent être attendus à court terme. Par contre, étant donné la personnalité d’Elon Musk, c’est un personnage charismatique qui symbolise le succès et la prise de risque, on peut observer chez des investisseurs individuels un comportement moutonnier. Ils vont considérer que si Elon Musk investit dans Twitter, il faut peut-être exactement faire la même chose, étant donné le succès que cette personne a pu avoir jusqu’à présent."

Après avoir rendu public son investissement en début de semaine dernière, la question se posait de savoir si Elon Musk allait ou non débarquer au sein du conseil d’administration de Twitter. Son statut de premier actionnaire pouvait le justifier et entrer dans le C.A., et c’était l’assurance qu’il ne montrait pas au-dessus de 15% du capital de l’entreprise.

L’annonce de son arrivée future dans le C.A. a été faite officiellement par Twitter. Mais quelques jours plus tard, ce lundi 11 avril, le CEO de Twitter, Parag Agrawal, a indiqué que Musk avait finalement renoncé à entrer au conseil d’administration, précisant même que c’était "pour le mieux".

Tweets de troll 

Et ce n’est pas tous les jours que l’absence au conseil d’administration d’un premier actionnaire est une bonne nouvelle. Mais depuis son entrée dans le capital de Twitter, et même bien avant, Elon Musk a multiplié les tweets de troll sur la gestion du réseau social, l’absence de certaines fonctions. Il s’est moqué du peu de monde présent dans les bureaux, du peu d’activité du top dix des utilisateurs les plus suivis de sa plateforme.

Précisons d’ailleurs que le fondateur de SpaceX est la huitième personnalité la plus suivie du réseau social avec plus de 80 millions d’abonnés. C’est quand même beaucoup. Bref, ces tweets très libres qui peuvent être considérés comme erratiques ne sont pas vraiment compatibles avec une place au CA. Il n’en sera donc pas.

Y a-t-il un risque pour Twitter ?

Néanmoins, l’inquiétude demeure tout de même au sein du personnel de Twitter. Elon Musk est un libertarien qui critique régulièrement les Google, Facebook ou Twitter pour ce qu’il appelle "leur censure". L’exclusion de Donald Trump début 2021 par exemple, avait entraîné de très fortes critiques de sa part, alors que dans le même temps, Twitter travaille à une meilleure modération des contenus pour empêcher entre autres, le harcèlement ou la prolifération de fake news, de fausses informations. Alors, y a-t-il un risque pour l’entreprise à cause d’Elon Musk ? Ce n’est pas ce que pense Catherine D’Hondt de l’UC Louvain.

"Elon Musk sait que ses déclarations ont des conséquences et il en joue. Il a d’ailleurs été à plusieurs reprises rappelé à l’ordre par le régulateur américain des marchés financiers. Et donc c’est un risque", explique Catherine D’Hondt. Cependant, ajoute-t-elle, "étant donné que la fraction des actions Twitter détenues par les initiés et par des investisseurs institutionnels est très importante, je pense que le risque est assez faible."

C’est donc la situation actuelle mais on verra la suite de l’histoire dans les semaines et dans les mois à venir. En ce moment, Twitter souffre d’une croissance trop faible de son utilisation. La question est de savoir si l’homme le plus riche du monde va rester simple investisseur passif ou s’il va vouloir un petit peu mettre son nez dans Twitter ?

Bref, c’est finalement un peu "Je t’aime, moi non plus" entre Elon Musk et Twitter.

Sur le même sujet

Elon Musk à la tête de Twitter : comment suspendre ou supprimer votre compte ?

Réseaux sociaux

Un tweet controversé d'Elon Musk sur Tesla jugé "faux" par un juge, selon des investisseurs

Sciences et Techno

Articles recommandés pour vous