Viva +

Jean-Claude Pascal, le styliste acteur, chanteur et écrivain

© GettyImages

28 mars 2022 à 13:11Temps de lecture3 min
Par jto

Le 28 juin 1962, l’acteur et chanteur français, Jean-Claude Pascal est l’invité de l’émission télé de la RTB, " La chaise ". Seul dans le studio, il répond aux questions des journalistes qu’il ne voit pas. Et donc, carré sur sa chaise, Jean-Claude Pascal se prête au jeu des 33 questions auxquelles il répond avec sincérité et franchise. L’une de ces questions porte sur la beauté.

Envie de plus d’archives : www.auvio.be/sonuma

Jean-Claude Pascal est né Jean-Claude Roger Henri Villeminot, à Paris, le 24 octobre 1927. Il vient agrandir une famille de riches industriels spécialisés dans le domaine du textile. Sa mère est l’arrière-petite-fille du couturier, Charles Frederick Worth, l’un des fondateurs de la haute couture parisienne. Son père meurt l’année de sa naissance. En 1944, après avoir fréquenté le collège de Compiègne puis le lycée de Paris, il s’engage volontairement dans la guerre. A 17 ans, il rejoint la division blindée du général Leclerc. Il est le premier soldat français à entrer dans Strasbourg en novembre 1944 alors que l’armée allemande n’a pas encore quitté le territoire. Il  reçoit pour son geste de bravoure la Croix de guerre l’année suivante. A la libération, après un passage furtif par la Sorbonne, il travaille dans l’entreprise textile de son oncle. Il est modiste et dessinateur pour Hermès, ensuite chez Christian Dior et Roger Piguet. Comme Jean-Claude est doté d’une belle prestance et d’un joli physique, il sert également de modèle. Las de ce travail, il intègre le monde du théâtre. Il dessine les costumes pour la pièce Dom Juan de Molière mise en scène par Louis Jouvet. Il travaille également avec Anny Blatt, " la maille française depuis 1933 " mais décidément, son métier de styliste ne lui convient plus. Il veut en découdre avec les étoffes, les aiguilles et autres pelotes pour se consacrer au 7ème art. Clap première !

 

Cinéma, chanson et écriture

En 1948, Jean-Claude prend le pseudonyme de Pascal, sa famille ne souhaitant pas que son patronyme soit associé au monde des saltimbanques et s’inscrit au cours Simon. Il fait ses débuts l’année suivante dans " La dame aux camélias " d’après Alexandre Dumas fils, aux côtés de Pierre Renoir et Edwige Feuillère. Il est dirigé par Marcel Achard dans " La femme en blanc " et cette année-là, teint en blond, il incarne le prince Albert de Bavière dans " Le jugement de dieu " de Raymond Bernard. Prototype du grand séducteur, il est très sollicité au cinéma. On le voit dans " Le rideau cramoisi " d’Alexandre Astruc, dans " Un caprice de Caroline chérie " de Jean Devaivre et dans " Si Versailles m’était conté " de Sacha Guitry. Entre 1949 et 1969, Jean-Claude Pascal tourne près de quarante films et téléfilms. Au gré des tournages, il côtoie Anouk Aimée, Arletty, Martine Carol, Michèle Mercier, Brigitte Bardot,…En 1959, il reçoit le prix Femina d’interprétation masculine pour son rôle de Yan dans " Pêcheur d’Islande ". Mai 68 marque l’avènement de la nouvelle vague, événement fatal pour sa carrière d’acteur, même si il apparaît encore dans des séries télévisées. Il est par contre toujours très actif sur les planches.

En 1958, Jean-Claude Pascal se lance dans une carrière de chanteur avec la chanson " Je voudrais " écrite par Charles Aznavour. Il donne un premier récital à Bobino avec un répertoire écrit par les jeunes auteurs de l’époque, Ferrat et Gainsbourg, notamment. La chance lui sourit en 1961, quand la télévision luxembourgeoise le sélectionne pour la représenter au Concours Eurovision de la chanson. Jean-Claude Pascal remporte à Cannes, la compétition avec le titre " Nous les amoureux ". En 1962, il reçoit le Prix de l’Académie Charles-Cros. Il fait un tabac avec la version en Allemand de la chanson de Pascal Danel " Les neiges du Kilimandjaro ". Il reprend par la suite des chansons de Béart, Bécaud, Barbara ou Jacques Brel. Après ces quelques succès, Jean-Claude Pascal délaisse la chanson pour se consacrer davantage à ses premières amours, le théâtre. L’artiste s’adonne aussi à l’écriture. Il publie son autobiographie " Le beau masque " en 1986 et se lance dans le polar. Il commet aussi des ouvrages historiques dont " L’amant du roi " et " Marie Stuart ". Jean-Claude Pascal qui dans les films a souvent tenu des rôles de grand séducteur avait pourtant tous les talents, plus d’une corde à son arc. Il décède le 5 mai 1992, quasiment oublié du public. L'acteur au physique élancé a été élu plusieurs années de suite, l’homme le plus élégant de France. Pour l’anecdote, sa garde-robe a été exposée en 2004 au Musée de la Chemiserie et de l’élégance masculine " à Argenton-sur-Creuse. 

 

Sur le même sujet

Le tout premier distributeur automatique de burgers !

Cuisine

Vous pourrez bientôt louer votre IPhone plutôt que l'acheter !

High tech

Articles recommandés pour vous