Politique

Jean-Luc Crucke à propos de Georges-Louis Bouchez : "Je vois parfois un peu de Trump en mon président"

C’était le 10 janvier 2022. Aux côtés du président du MR, Georges-Louis Bouchez, Jean-Luc Crucke (MR) annonçait sa démission du poste de ministre wallon des Finances.

© Tous droits réservés

16 juin 2022 à 15:47 - mise à jour 16 juin 2022 à 18:16Temps de lecture1 min
Par Jean-François Noulet

Jean-Luc Crucke était interrogé par la VRT, dans l’émission Villa Politica, qui prend place au Parlement fédéral, le jeudi après-midi. Il a lancé, comme l’analyse la VRT, "une attaque frontale sur son président de parti", Georges-Louis Bouchez. Selon Jean-Luc Crucke, l’ancien ministre (MR) wallon des Finances, Georges-Louis Bouchez "mène une opposition contre le gouvernement" dont le MR fait pourtant partie.

Loading...

"Je vois parfois un peu de Trump en mon président. Et ce n’est, selon moi, pas la direction pour notre futur", a déclaré Jean-Luc Crucke.

Jean-Luc Crucke a donné comme exemple les critiques dont fait l’objet la ministre de l’Energie, Tine Van der Straeten (Groen) qui négocie actuellement avec Engie le dossier de la prolongation de réacteurs nucléaires. "Tout le monde reconnaît, sauf mon président de parti, que Tine Van Der Straeten connaît très bien ses dossiers", a déclaré Jean-Luc Crucke. "Elle essaye de faire, ce n’est pas facile, mais il faut oser, pas toujours critiquer", a estimé Jean-Luc Crucke.

Jean-Luc Crucke au sujet de Georges-Louis Bouchez

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Pour Jean-Luc Crucke, mettre la pression sur la ministre de l’Energie en réclamant qu’elle soit dessaisie du dossier s’il n’y a pas d’accord avec Engie avant le 1er juillet, "ce sont des mots. Ce ne sont pas des solutions". "Quand il faut négocier avec des sociétés comme Engie, cela demande beaucoup de patience, beaucoup de temps, peut-être aussi. Donc, il faut d’abord être derrière un ministre et pas contre le ministre, même s’il n’est pas libéral", a estimé Jean-Luc Crucke.

Jean-Luc Crucke a démissionné de son poste de ministre wallon des Finances en janvier dernier, en raison d’un désaccord à propos la politique fiscale à mener en Wallonie.

Le MR envisageait de présenter la candidature de Jean-Luc Crucke comme juge à la Cour constitutionnelle. Cependant, Jean-Luc Crucke a préféré décliner cette proposition et a annoncé, il y a quelques jours, rester en politique et vouloir former des cercles "libéraux, écologiques et sociaux".

Extrait de notre 19h30 :

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous