RTBFPasser au contenu
Rechercher

Vivacité

Jean-Luc Reichmann se confie sur le handicap de sa sœur, Marie-Laure, sourde de naissance

30 juin 2022 à 14:47Temps de lecture2 min
Par Philomène Parmentier

L’heure est aux confidences pour Jean-Luc Reichmann, qui s’est livré dans différentes interviews sur la relation particulière qu’il entretient avec sa sœur, Marie-Laure, de 9 ans sa cadette.

Il est l’un des animateurs préférés des Français et aussi des Belges, on le connaît comme présentateur des jeux de midi sur la première chaîne française, ou comme acteur dans la série Léo Matteï mais Jean-Luc Reichmann est également particulièrement sensible au handicap, il a d’ailleurs parrainé l’édition 2016 de Cap 48.

Depuis tout petit, il a dû se battre contre la différence et transformer sa différence, sa tache de naissance, en une force. Il est devenu une des personnalités phare du petit écran français grâce à un travail acharné et à beaucoup de courage, en refusant de maquiller la tache de naissance qui marque son visage.

Mais dans la famille Reichmann, la singularité est de mise. Lorsqu’il a onze, Jean-Luc se rend compte que sa petite sœur, Marie-Laure, alors âgée de 2 ans, souffre de surdité, explique-t-il dans une interview accordée à Gala.

J’ai compris à onze ans que ce j’ai moi, avec ma différence, une tache sur le nez, ce n’est strictement rien à côté du handicap de ma sœur.

Marie-Laure explique que ses parents ne s’étaient pas rendu compte qu’elle était sourde. À l’époque, les technologies médicales étaient moins développées qu’aujourd’hui. Elle souffre d’une surdité à 97%, due à une malformation de naissance.

Alors, Jean-Luc décide de prendre sa sœur sous son aile et de devenir son pilier. Il l’emmènera partout, en vélo quand ils étaient enfants puis à moto, en boîte de nuit plus tard, puisqu’elle ressent les vibrations de la musique pour danser. Il l’emporte dans le tourbillon de sa vie pour qu’elle soit heureuse, protégée et autonome.

Puis Jean-Luc commence sa carrière de présentateur, au milieu des années nonante, il présente un jeu à midi sur France 2. Lorsqu’il rentre fêter Noël en famille, il se rend compte que sa sœur ne comprend malheureusement pas ce qu’il se passe dans l’émission puisqu’elle n’est pas sous-titrée. Jean-Luc entame alors un nouveau combat, il souhaite que ses émissions soient systématiquement sous-titrées pour être suivies par les sourds et malentendants. En 1997, le combat est gagné, il fait inscrire cette clause dans ses contrats. C’est un exploit pour l’époque puisque seule les émissions d’actualité étaient sous-titrées.

Retrouvez les programmes de la RTBF disponibles avec sous-titres dans notre guide TV.

Sur le même sujet

Jean-Luc Reichmann : "Aujourd’hui je pleure", l’émouvant message à sa maman décédée

Vivacité

Alessandra Sublet fait ses adieux : "C’est la dernière fois que vous me verrez"

Vivacité

Articles recommandés pour vous