RTBFPasser au contenu
Rechercher

Viva +

Jean Yanne, le trublion râleur du cinéma

02 févr. 2022 à 13:24Temps de lecture2 min
Par Viva+

Le 20 avril 1968, Selim Sasson accueille sur le plateau du Petit Carrousel Illustré, Jean Yanne. Le comédien a une double actualité. Il est à l’affiche de "Week-end" de Jean-Luc Godard et se prépare à tourner avec Chabrol dans "Que la bête meure ". Jean Yanne n’a pas toujours été acteur. Après des débuts dans le journalisme, il devient animateur radio, écrit des sketches pour le cabaret, se lance dans la chanson, joue de l’orgue avant d’aborder le cinéma. Mais il porte déjà une étiquette, celle d’un râleur à l’humour grinçant. C’est la raison pour laquelle Selim Sasson pense que des expériences vécues dans son enfance, des mésaventures, des traits de famille ont sûrement dû orienter les choix de carrière du jeune Jean Yanne. Et l’acteur se prend au jeu. Il raconte une version un peu apocryphe de sa jeunesse.

Envie de plus d’archives : auvio.be/sonuma

French Actor Jean Yanne

Jean Yanne est né le 18 juillet 1933 en Seine-Saint-Denis. Issu d’un milieu ouvrier, il s’oriente vers des études de journalisme, un métier qu’il n’exerce pas longtemps, préférant s’adonner à l’écriture de sketches pour le cabaret. Il se lance également dans l’animation radio et la chanson humoristique. Son physique de Français moyen qui râle sur tout et pour tout, attire l’intérêt des réalisateurs et va l’amener à la conquête du 7ème art. En 1967, il est à l’affiche de " Week-end " de Jean-Luc Godard. Il va ensuite révéler son talent dans des rôles de salauds dans de nombreux drames : "Que la bête meure" et " Le Boucher" de Chabrol , "Le Saut de l'ange" d’Yves Boisset et "Nous ne vieillirons pas ensemble" de Maurice Pialat. Lassé par ce genre et amateur de bonnes comédies, il réalise en 1972 son premier film " Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ", une satire sur le milieu de la radio. Il se moque aussi de la politique dans "Moi y'en a vouloir des sous". Il signe une parodie du monde du spectacle dans "Chobizenesse" ou encore de la télévision dans "Je te tiens, tu me tiens par la barbichette". Il ne s’arrête pas là. Jean Yanne, le râleur au sens de l'humour unique, réalise un péplum d’anthologie : "Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ" avec Coluche dans le rôle de Ben-Hur Marcel. La liste est loin d'être exhaustive. Ce n’est en effet qu’une petite partie de sa filmographie. On se souvient également de son personnage de chef de la Sûreté coloniale française aux côtés de Catherine Deneuve dans le film de Régis Wargnier " Indochine ". Enfin, on ne peut oublier que Philippe Bouvard le fait revenir sur RTL où il devient l’une des Grosses Têtes les plus emblématiques de l’émission. Jean Yanne s’éteint en 2003, après une carrière sans répit tantôt acteur, humoriste ou écrivain, tantôt réalisateur, chanteur, producteur ou compositeur. Mais après tout, tout le monde il est beau, tout le monde, il est gentil (sic).

 

 

Sur le même sujet

Expresscette de Candice : Gaufres de quinoa chocolatées à la courgette

Cuisine

Nature & Aventure dans les fabuleux décors du Vercors

Grandeur nature

Articles recommandés pour vous