RTBFPasser au contenu
Rechercher

iXPé

Jeux vidéo : vers une régulation des loot boxes en Europe ?

La semaine passée, le conseil des consommateurs norvégien a publié un rapport accablant sur les loot boxes et comment elles " manipulent et exploitent les consommateurs ". Ce rapport d’une soixantaine de pages détaille les mécanismes utilisés par les grandes industries vidéoludiques pour toujours vous faire dépenser plus d’argent.

Il tire également la sonnette d’alarme concernant les jeux vidéo destinés aux enfants et appelle à plus de régulation.

Une nouvelle façon de consommer le jeu vidéo

Depuis plusieurs années déjà, la consommation de jeu vidéo a drastiquement changé. D’achats de cartouches/CD on est passé aujourd’hui à des transactions principalement digitales effectuées directement dans le jeu.

Ces transactions représentent aujourd’hui la majorité des revenus d’un très grand nombre de jeux vidéo. On estime qu’en 2025, ce seront plus de 20 milliards de dollars qui seront générés à travers les loot boxes. Selon le rapport du conseil des consommateurs norvégien, les compagnies multiplient les mécanismes " abusif, opaques et prédateurs " pour pousser les consommateurs à l’achat de loot boxes. Ce qui est alarmant puisque beaucoup de ces jeux ciblent également les enfants.

On parle ici de jeux iconiques comme FIFA, Counter-Strike ainsi qu’une très grande partie des jeux mobiles disponibles sur le marché.

Ce que propose le rapport

Le rapport établi par le conseil des consommateurs de Norvège propose d’agir sur 6 points concrets concernant l’usage des loot boxes :

  • Bannir les designs trompeurs et manipulateurs destinés à exploiter les consommateurs.
  • Les achats doivent stipuler clairement leur coût en argent réel et ne plus passer par des devises virtuelles pour brouiller leur coût réel.
  • Une protection absolue des mineurs : les jeux accessibles aux mineurs ne peuvent pas proposer de loot boxes, ou n’importe quel contenu aléatoire contre de l’argent réel. Ces mêmes jeux ne peuvent pas non plus comporter de mécanisme " pay-to-win " (payer pour gagner).
  • Plus de transparence : Donner accès aux algorithmes et aux données aux différents régulateurs et chercheurs. Dans le cas où le client est influencé par un algorithme pour passer à l’acte, il doit en être informé et avoir des alternatives.
  • Plus de régularisation et une meilleure surveillance de ces pratiques par les autorités. La protection du client devrait également être présente dans les marchés digitaux.
  • Si toutes ces mesures ne suffisaient pas à rétablir un cadre sain, envisager un bannissement pur et dur des loot boxes.
Loading...

Et en Belgique ?

En Belgique, dès 2018 la commission des jeux de hasard a déclaré que ces loot boxes étaient en infraction avec la législation en vigueur.

Puisque la Belgique ne possède pas de vrai système de classification des jeux vidéo la commission considère qu’ils sont donc autant à destination des mineurs que des adultes, et doivent donc respecter certaines règles. Depuis cette interdiction, de nombreux jeux vidéo ont dû revoir leur modèle économique pour continuer d’être disponibles sur notre territoire.

Par exemple, FIFA 22 a bloqué l’achat de ses Loot boxes dans notre pays tandis que d’autres jeux ne sortent simplement pas en Belgique comme Lost Ark ou Diablo Immortal.

Est-ce vraiment suffisant ?

En s’attaquant aux Loot boxes, les différentes commissions espèrent ainsi protéger les utilisateurs et plus encore les mineurs qui pourraient se faire avoir par ces mécanismes prédateurs. Encore faut-il qu’elles puissent tenir la cadence face aux entreprises qui regorgent d’inventivité quand il s’agit de faire du bénéfice.

La dernière tendance dans la tech, les fameuses NFT, risque d’ailleurs de s’incruster dans l’équation d’ici peu et de bouleverser le modèle économique actuel des jeux vidéo.

Ni No Kuni : Cross World est un MMORPG Mobile sorti récemment. Si visuellement le jeu est très réussi et profite même d’animations réalisées par le prestigieux Studio Ghibli, c’est ailleurs qu’il pèche…

Netmarble

Le jeu intègre un système de conversion de la monnaie du jeu en cryptomonnaie. En plus, quand on observe la feuille de route de Ni No Kuni : Cross Worlds on peut constater que des NFT y seront introduits au quatrième trimestre 2022. L’idée d’incorporer des NFT et de la cryptomonnaie dans un jeu vidéo pour créer de la valeur ne date pas d’hier, et aujourd’hui encore cette idée fait débat parmi les passionnés.

Gagner de l’argent en jouant aux jeux vidéo peut en faire rêver plus d’un, mais à quel prix ?

Sur le même sujet

A la Bibliothèque nationale de France, les jeux vidéo sont un "patrimoine culturel à part entière" à préserver

Jeux vidéo

Xbox : comment suivre la conférence de Microsoft ce dimanche 12 juin ?

Jeux vidéo

Articles recommandés pour vous