RTBFPasser au contenu
Rechercher

JO d'hiver - Pékin 2022

JO 2022 - Florent Claude (Biathlon): "Pourquoi ne pas obtenir une médaille?"

07 févr. 2022 à 16:03Temps de lecture2 min
Par Christophe Reculez avec David Bertrand, envoyé spécial

Avec cinq représentants sur dix-neuf au total, les biathlètes sont les sportifs les plus représentés dans le Team Belgium à Pékin pour les Jeux Olympiques d'hiver 2022.

Dans la liste, Florent Claude, le franco-belge,  disputera ses deuxièmes JO à partir de ce mardi (20km individuel). Après PyeongChang, Pékin - et son froid polaire - s'annonce comme des Jeux compliqués. "La neige est à -25 degrés. La piste est très exigeante avec une belle montée dès le début. Il y a peu de secteurs qui permettent de récupérer et il y a beaucoup de vent de face. Un vent qui est aussi très présent sur le pas de tir avec, ces derniers jours, beaucoup de rafales. Cela provoque une petite loterie au niveau du tir. Mais le parcours est inédit pour tout le monde. Ce sera à celui qui s'adaptera le mieux. Cela peut créer des surprises, comme souvent aux Jeux, avec des outsiders qui peuvent rafler la mise." 

Un rôle d'outsider qu'endosse sans réfléchir Florent Claude. "Si je suis au niveau qui était le mien en janvier (NDLR: une 9ème et 11ème place en Coupe du Monde) et que je tire bien, je ne serai pas loin d’un beau résultat. Si toutes les planètes s'alignent, que je suis dans un grand jour, on peut rêver. Mais il ne faut pas chercher à faire quelque chose de surnaturel, sous prétexte que ce sont les Jeux. Mais, ensuite, pourquoi ne pas envisager une médaille. Néanmoins, avec un top 8, je serai déjà très content".

En individuel avant une première historique en relais aux Jeux Olympiques

Une belle performance en individuel avant de porter haut les couleurs belges à l'occasion du relais. Une première dans l'histoire du biathlon belge. "C'est une fierté. En 2018, on était que deux. Aujourd'hui, on est en capacité d'avoir un relais. La Belgique s'installe sur la carte du biathlon. Et le vecteur vent pourrait, là aussi, nous permettre de rester devant. En tout cas, le plus longtemps possible".

Et enfin, ces Jeux seront aussi l'occasion d’un affrontement fraternel. Son frère Fabien, membre de l'équipe de France, est lui aussi présent. "On se chambre. On se débriefe après nos courses. Il y a une petite compétition même si on se souhaite le meilleur. C'est un des meilleurs biathlètes du monde. J'ai la chance de m'entrainer avec lui. D’ailleurs, vu son niveau, ce seront des Jeux réussis si je finis devant lui ", plaisante Florent Claude.

Articles recommandés pour vous