JO d'hiver - Pékin 2022

JO 2022 : Forfait pour le Super G, Armand Marchant va "se battre" pour être prêt pour le slalom

Armand Marchant, blessé à la cheville, ne participera pas au super-G

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

06 févr. 2022 à 06:52 - mise à jour 06 févr. 2022 à 07:20Temps de lecture1 min
Par Martin Weynants avec David Bertrand, envoyé spécial de la RTBF à Pékin

Armand Marchant a déclaré forfait pour le Super G des Jeux Olympiques de Pékin "pour se concentrer pleinement sur le slalom et le géant" annonce le COIB. Ce sont en fait les Jeux de notre porte-drapeau qui sont compromis en raison d’une blessure à la cheville.

Marchant souffre d’une rupture partielle d’un tendon de la cheville. Il s’est blessé lors de la première manche du slalom de Schladming, sa dernière course avant de s’envoler pour la Chine. Armand est pour l’instant dans l’impossibilité de skier en raison de la douleur. Il a donc logiquement renoncé au Super G, prévu ce mardi 8 février à Yanqing. La stratégie est de se tester le week-end prochain avant le géant (13). Le slalom, sa meilleure discipline, est programmé le 16.

C’est un nouveau coup dur pour Marchant qui n’a pas été épargné par les blessures dans sa carrière. Il y a quatre ans, il avait dû renoncer aux JO à cause d’une blessure au genou.

"Je n'arrive pas ici dans les meilleures conditions, mais je suis bien encadré, a souligné Armand Marchant au micro de David Bertrand, l'envoyé spécial de la RTBF à Pékin. L'objectif était de venir ici assez tôt pour pouvoir s'entraîner pour ce Super G, mais avec ce problème de cheville, on n'a pas vraiment pu s'entraîner, et ce serait trop short ou trop dangereux de faire ce Super G. Techniquement, je ne devrais pas pouvoir poser le pied avec ce problème, mais le tendon n'est rompu qu'à 20%, du coup ce n'est pas trop grave. On fait le maximum pour être prêt pour le 16, c'est le gros objectif. Les deux autres, c'était des courses "bonus". J'avais hâte de venir ici, mais j'ai l'impression que ces petits pépins ne me quittent pas trop. Mais cela fait partie du boulot, je sais comment gérer ça. Je reste confiant ! Marcher, ce n'est pas un souci, c'est le mouvement du ski qui me fait mal. Pour le reste, je sais quasiment tout faire : courir... C'est vraiment skier qui me fait mal, mettre des appuis dans la chaussure de ski. Je suis bien préparé, je sens que je skie vite, c'est un "challenge dans le challenge". Cela rend ça encore plus excitant, je vais me battre ! Là maintenant, je ne peux pas skier en slalom, mais je vais rester positif et continuer à bien travailler."

© Tous droits réservés

Sur le même sujet

JO Pékin 2022 : Armand Marchant forfait pour le slalom géant de ce dimanche

JO d'hiver - Pékin 2022

Articles recommandés pour vous